Suivez-nous:

Super User

Nissaf Ben Alya: le confinement général n'est pas exclu

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

La directrice générale de l’observatoire des maladies nouvelles et émergentes et porte parole du ministère de la Santé, Nissaf Ben Alaya a déclaré sur la chaine TV Al Wataniya, que la situation est très grave et qu’elle nécessite la mise en œuvre d’une série de nouvelles dispositions. Un éventuel retour au confinement général, Ben Alaya n’a pas excluPar rapport à un éventuel retour au confinement général, Ben Alaya n’a pas exclu cette hypothèse, précisant que l’Etat va prendre toutes les décisions qui seront imposées par le développement de la situation épidémiologique.

Ali Noureddine; Adieu Afif

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Je viens d’apprendre avec une immense tristesse le décès de mon cousin Afif Ennabli. Sa disparition est un coup terrible pour moi. Afif n’était pas seulement un cousin ; c’était un frère. Nous avons grandi ensemble et partagé les meilleurs moments de notre enfance et de notre adolescence. On ne voyait pas le temps passer .Il a rendu l’âme hier soir. Qu’il repose en Paix.Mes condoléances à son épouse Amel, à ses enfants Rim et Abdesselem, à sa sœur Kaouthar, à ses frères Taoufik, Khaled et Rached. Qu’il repose en Paix

Le Président Trump et son épouse testés positifs

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nous avons appris que la President Trump et son épouse ont été testé positifs au Coronavirus . Le Président lui-même l'avait annoncé sur Tweeter. Le couple Présidentiel vont entamé la Quarantaine. 

Golden Apple to Konya

Kais Essaed pour la peine de mort contre l’assassin de Rahma.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 Le président de la République, Kaïs Saïed a indiqué, ce lundi 28 septembre 2020, lors de la réunion du conseil de sécurité qu’il est pour la peine de mort contre l’assassin de la jeune Rahma.

communiqué de l'amicale des anciens députés

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

اثر اجتماع مكتبها يوم 26سيتمبر 2020اجتمع مكتب ودادية قدماء البرلمانيين صبيحة اليوم السادس والعشرين من شهر سبتمبر 2020 وذلك لضبط برنامج النشاط بالنسبة للسنة السياسية الجديدة وقد تداول اعضاءالمكتب فى عديد القضايا التى تهم مشاغل البرلمانيين وحيرتهم نتيجة تواصل المحاكمات الناتجة عن الاحالات التى قامت به هيىة الحقيقة والكرامة والتجاذبات السياسية المتواصلة التى ارهقت المواطن بما زاد فى اضطراب المناخ السياسي وتفشى عقلية الشيطنة والتخوين من كثير من التيارات السياسية نحو بعضها البعض واعتبر مكتب الودادية ان معالجة هذا الوضع يحتاج من الجميع الكف عن منطق الاتهام والتخوين و التحلى بالمسئولية قصد اقرار حوار هادىء ومسؤول يساعد على النهوض بالاقتصاد الوطنى المتداعي واعادة الامل لكل ابناء الشعب اللذين باتت تتملكهم الحيرة فى خصوص مستقبل ابناءهم ومستقبل البلاد عامة امام ارتفاع منسوب الجريمة والزيادة الجنونية فى الاسعار وتفشى الوباء وتداعى كل المنظومات وخاصة الصحية والتربوية والاجتماعية وبعد التشاور قرر المكتب اولا. تنظيم ندوة قانونية فى شهر اكتوبر وذلك للبحث عن احسن السبل لاستكمال مسار العدالة الانتقالية بما ينهى معاناة مىات الاشخاص اللذين يعيشون تحت ضغط رهيب منذ عشر سنوات ويتمنون ان تساعد هذه الندوة فى توحيد الروى بين الكتل البرلمانية وصولا لتبنى مشروع قانون لاستكمال مسار العدالة الانتقالية بسرعة وبطريقة تضمن استرجاع الدولة للاموال المنهوبة والتعويض عند الاقتضاء ثانيا تنظيم ندوة عرفان بالجميل لشخصيات سياسية وطنية انتقلت فى المدة الاخيرة بالرفيق الاعلى يستعرض خلالها اهم محطات هذه الشخصيات ومساهماتهم فى اثراء العمل السياسيى و نعنى بذلك فقيدى الوطن الهادى البكوش احمد بن صالح حامد القروى التيجاني مقنى على الشاوش وسيتم بهذه المناسبة عرض مقتطفات من اشرطة تحدث خلالها المغفور لهم عن تجربتهم السياسية بمناسبة القراءة النقدية التى نظمتها الودادية حتى تسلط مزيد من الاضواء عن الادوار التى اضطلعوا بها فى اقامة اركان الدولة الوطنية ثالثا. تنظيم ندوة بمناسبة مرور مىة عام عن تاسيس الحزب الدستورى وسيقع فى هذا الشان الاستعانة بمركز الارشيف الوطنى حتى يقع استعراض ضروف انبعاث هذا التيار والمنعرج الذى عاشة فى مؤتمر قصر هلال عندما حصل الانشقاق المبارك ثم تبنى الحزب للنهج الاشتراكى منذ مؤتمر المصير ببنزرت سنة 1964 والضروف التى عاشها الحزب حتى جاءالتغيبر الذى نتج عنه استبدال تسمية الحزب من الحزب الاشتراكى الذستورى الى التجمع الدستورى الديمقراطى ثم ضروف حله وما هو مستقبل التيار الدستورى وهل من امكانية لاعادة توحيده وانصهاره فى تيار وطنى وسطى جديد رابعا. ثم استعرض المكتب الشريط المصور الذى بثته رءاسة الجمهورية ابان اللقاء الذى جمع بين سيادة رءيس الجمهورية والسيد رءيس الحكومة والذى تضمن توجيه اللوم لهذا الاخير عن قيامه بتعيين مستشارين بديوانه من الشخصيات التى تحملت مسؤوليات قبل تغيير النظام وقد استغرب اعضاء المكتب من هذا الموقف الذى يصدر عن رءيس الجمهورية وهو استاذ فى القانون الدستورى يدرك اكثر من غيره ان الدستور التونسي الحالى اقر نظاما برلمانيا يجعل من السيد هشام المشيشى. رءيس حكومة وليس وزيرا اولا وبالتالى فانه حر فى اختيار مساعديه ولا سلطان عليه الا التقيد باحكام القانون كما اعتبر مكتب الودادية ان ماصدر عن سيادة رءيس الجمهورية فيه مس باحكام الدستور مما يفرض الاسراع باستكمال بعث الموسسات الدستورية وفى مقدمتها المحكمة الدستورية حتى تكون الحصن الواقى من اية خروقات قد تصدر من هذا الطرف اومن غيره كما ابدى مكتب الودادية استغرابه مما شمله تصريح سيادة رءيس الجمهورية من ادانة مجانية لبعض الشخصيات السياسية والادارية بغية تشويهها بدون اى حق امام الراى العام والحال انه لم يصدر ضدها اى حكم بالادانة فالشخص الذى يحال على الهيىات القضاءية يبقى بريىا حتى يصدر حكم ضده بالادانة وهو ما لم يتوفر مطلقا بالنسبة للاشخاص اللذين برزت اسماءهم فى المدة الاخيرة كمستشارين لدى رءاسة الحكومة ونادى المكتب بضرورة تجاوز منطق الشيطنة والتخوين مؤكدا ان تحمل المسوولية فى الادارة والدولة قبل تغيير النظام ليس قرينة على الفساد او الاستبداد بل ان غالبية المسؤولين السابقين خدموا الدولة بتفانى واخلاص ولم يجنوا لانفسهم اى امتيازات خاصة واعرب المكتب عن امله فى ان تعمل كل التيارات السياسية الوطنية فى البلاد من اجل تجاوز مرحلة التشكيك واقامة مصالحة وطنية شاملة واستكمال مسار العدالة الانتقالية بما ينهى معاناه عديد الاشخاص اللذين خدموا الدولة بانضباط كامل طبق ما تمليه عليهم الالتزامات القانونية فى نظام رءاسى بحت ووجدوا انفسهم منذ عشرة سنوات معرضين للهرسلة والضغط المتواصل مما تسبب فى وفاة البعض منهم وحيى مكتب الودادية موقف رءيس الحكومة السيد هشام المشيشى الذى يرمى الى الاستفادة من تجربة وكفاءة كل الشخصيات بقطع النظر عن انتماءاتهم متمنيا ان تشهد الفترة المقبلة مزيدا من الاستقرار 

Business News: Le PDL dépose une proposition de loi

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Le PDL a rendu public, un communiqué, ce vendredi 25 septembre 2020, annonçant qu’il a déposé, au bureau de l’ARP, une proposition de loi pour amender la loi sur la justice transitionnelle, afin de "mettre un terme à l’instrumentalisation orchestrée de ce dossier et à l’exclusion des compétences dans les différents domaines, outre la politique des deux poids, deux mesures".La proposition de loi prévoit, entre autre, l’adoption de l’extinction de l’action publique par la prescription et par la chose jugée, afin de mettre fin au harcèlement et à la torture psychologique des personnes concernées par ses poursuites, ainsi que l’interdiction de la réouverture des dossiers déjà clôturés par la justice.Elle envisage l’annulation des procédures de renvoi aux chambres spécialisées et l’arrêt des procès pour les dossiers renvoyés après la fin de mission de l’IVD, ainsi que l’annulation de toutes ses décisions.La proposition de loi prévoit la création d’une commission pour garantir le droit de l’Etat et des citoyens pour la vérification des sommes versées au titre des dédommagements. Elle prévoit, aussi, de permettre à l’Etat de récupérer l’argent versé aux personnes qui n'étaient pas censées en bénéficier. 

Tijani Haddad: pour un conseil supérieur du Tourisme

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Il est communément établi et admis, en Tunisie et dans le monde entier que le secteur du Tourisme sortira de cette crise pandémique le plus meurtri de tous les secteurs de l’économie nationale et mondiale.En Tunisie, il n’est plus à démontrer que le Tourisme est extrêmement vital pour notre économie tant il procure à notre pays – selon l’organisation mondiale du Tourisme- 12 à 13 % de notre Produit Intérieur Brut. Notre Chef du Gouvernement en est bien édifié pour avoir été Ministre du Tourisme.La première nécessité urgente consiste donc à résoudre les problèmes conjoncturels engendrés par la crise, en premier lieu le devenir des centaines de milliers d’employés et d’ouvriers du Tourisme et de l’artisanat et le nécessaire soutien aux entreprises du secteur de la part de tous les intervenants extérieurs, gouvernement et établissements bancaires compris. Ceux-là devront comprendre, et je pense qu’ils en sont conscients, que ce soutien n’est qu’un soutien à retardement pour eux-mêmes. Seulement, il faut se rendre à l’évidence que l’heure maintenant est également d’anticiper une réflexion approfondie afin élaborer une stratégie pour la relance du secteur. Cette stratégie ne peut être ni une improvisation, ni une manifestation politique. Elle devra être basée sur des bases scientifiques et économiques et à laquelle participeront tous ceux qui pourront apporter un plus à cette réflexion. Cette réflexion pourrait être précédée par des consultations régionales afin d’être édifié sur les spécificités des différents problèmes des différentes régions.Une fois cette stratégie définitivement arrêtée et adoptée, il faudra veiller à sa bonne gestion. Pour cela il faudrait faire renaître le conseil supérieur du Tourisme.   Le Tourisme est une industrie transversale qui touche à tout et qui puise sa force de complicité de plusieurs autres secteurs. Son développement est également tributaire de plusieurs autres composantes tels que le transport aérien, l’accessibilité, l’environnement, la culture, l’artisanat, et surtout la sécurité, sans oublier bien entendu, la diversité de son produit purement touristique. Or, nombre de ces composantes ne sont pas du ressort du seul Ministre du tourisme. Elles sont, bien entendu, entre les mains d’autres Ministres qui, nature humaine oblige, sont assez souvent, extrêmement jaloux de leurs prérogatives, d’où un manque flagrant de coordination qui constitue un frein au développement du Tourisme.  Pour pallier à cette défaillance il n’ya pas mieux que de retourner à la formule du Conseil supérieur du Tourisme présidé par le Chef du Gouvernement et auquel participent tous les ministres concernés : les Ministres du Tourisme, de l’intérieur, des finances, de l’environnement, de la culture, des transports ainsi que le gouverneur de la Banque centrale et les représentants des différentes structures de la profession.Le Conseil joue les rôles de coordinateur et de régulateur. Sa mission est d’arrêter les stratégies générales et d’en décider les différentes mesures. Plusieurs questions ne peuvent être résolues que dans le cadre d’un tel organisme : la relance, l’endettement du secteur, l’accessibilité au pays , les formalités d’obtention des visas, le transport aérien, l’open Sky, le transport maritime, la connectivité et la digitalisation , l’aménagement des sites archéologiques et plus particulièrement l’aménagement des aires de repos avec des café, des boutiques de vente de l’artisanat, et surtout des toilettes bien entretenues. La question de l’environnement naturel et humain, la sécurité touristique ne peuvent être débattue qu’au sein d’un tel Conseil.Le Conseil Supérieur du Tourisme, sous la présidence du Chef du Gouvernement avec le ministre du Tourisme en tant de Secrétaire général, pourrait constituer une force de proposition avec le pouvoir de décision et d’exécution.Il est donc nécessaire et urgent de faire renaître le Conseil supérieur du Tourisme sans quoi chaque Département continue à œuvrer égoïstement selon ce qu’il considère, à tort d’ailleurs, son propre intérêt.Tijani HaddadArticle publié dans le média:      successfultunisia.com.

Les hôteliers sur la pente glissante de l’endettement ?

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Mais bien avant les événements de 2011, le tourisme était dans la tourmente depuis les années 1990. La crise est donc très profonde. La situation des hôteliers s’est dégradée. Ils ne peuvent plus rembourser leurs dettes et comme l’a précisé Hichem Hajri, Président de l‘Association pour la promotion du tourisme tunisien « Cet endettement est resté sans réponse. Quelques 300 hôtels sont aujourd'hui endettés, soit 1/3 de l'hôtellerie nationale. Si les banques attribuent leurs difficultés de liquidité à l'importance des créances impayées du secteur touristique, les hôteliers attribuent leurs endettements à des pratiques bancaires non conformes aux dispositions réglementaires au niveau du taux d'intérêt appliqué aux hôteliers, aux méthodes de calcul et de perception des intérêts entraînant des augmentations exponentielles irrégulières de leurs dettes. Du coup, depuis quelque temps, de plus en plus de voix s’élèvent pour protester contre l’absence de mesures efficaces en faveur des hôteliers super endettés. C’est dans ce cadre que notre Association pour la promotion du tourisme tunisien (APTT) a organisé cette conférence-débat sur l’endettement du secteur touristique».
Dans une situation morose, la rentabilité du secteur de l’hôtellerie reste négative. Pire encore, elle ne cesse de se détériorer depuis quelques exercices. Cette situation s’est aggravée par la hausse des charges d’intérêts due à un endettement important.
Ridha Taktak, un des hôteliers et membre à la FTH (Fédération tunisienne de l’hôtellerie), a expliqué que plusieurs hôteliers investisseurs vivent une crise aigue. "L'heure est grave, nous ne sommes plus prêts à nous taire. Les difficultés sont énormes et les autorités nous font la sourde oreille. On est en train de rembourser plus de 600% du montant durant ces 20 ans. C’est aberrant. On nous taxe fortement alors que nos hôtels sont presque vides depuis la révolution ».
Mounir Sahli, expert en tourisme, a reconnu que l'endettement hôtelier est le problème numéro 1 du tourisme en Tunisie. « Les hôteliers ne sont pas les seuls responsables. La résolution de ce problème passe par une collaboration étroite entre le ministère des Finances et celui du Tourisme et de l'Artisanat ainsi que les organisations professionnelles afin de permettre une meilleure visibilité et un meilleur positionnement des problèmes qui se posent aux hôteliers. Aussi, serait-il une priorité d'établir une « feuille de route transversale » qui traduirait les attentes des différents acteurs de l'hôtellerie et de toutes les composantes du tourisme et qui identifierait les actions ayant un impact immédiat sur l'économie du tourisme.
Tijani Hadad, expert en tourisme et hôtelier à Hammamet, est revenu sur l’origine de cet endettement en se référant à l’expérience des jeunes promoteurs qui ont été trompés et malmenés par les banques. Ils ont été victimes des mauvais choix des banquiers avec notamment des projets de 140 lits dans des zones touristiques de Yasmine Hammamet, de Tabarka et dans les zones du tourisme saharien. L’Etat a permis une sous capitalisation de l’entreprise et a limité sa capacité à 140 lits. Ce qui n’est pas rentable pour des unités situées en 2ème et en 3ème zone. Avec un taux d’intérêt de 17%, ils ont fini par baisser les bras voire quitter le secteur.
Zakaria Zgolli, secrétaire général de la FTH, a reconnu que le projet de loi relatif à la société de gestion, rejeté par l’ARP (Assemblée des représentants du peuple) était plutôt une tentative de spoliation. Une commission à laquelle participent toutes les parties prenantes, y compris la FTH et la FTAV (Fédération tunisienne des agences de voyages), est en train de mettre au point un nouveau projet de loi. Il sera basé sur le classement des hôtels en différentes catégories avec adoption de solutions appropriées pour chaque catégorie ».
Mouna Ben Hlima a appelé à assainir le secteur : « Les bons hôteliers doivent continuer à gérer l’hôtellerie alors que les mauvais doivent assumer leurs responsabilités. Les banques doivent trancher et chaque retard corse la situation du secteur ».
Ahmed Karam, en sa qualité de Président de l'association Professionnelle des Banques, a appelé à mettre fin à cet endettement el libérant le ciel, en autorisant une composante immobilière sur les terrains hôteliers, en payant en devises les allotements et en développant les réservations électroniques. Bref, l’endettement, si besoin est, doit servir à financer l’investissement créateur de revenus et d’emplois. Dans ce sens, le gouvernement doit prendre le taureau par les cornes et engager sans tarder les réformes structurelles avec les professionnels.


Kamel Bouaouina
Crédit photos : Rached Berrazegua

Rached Ghannouchi reconduit à la tête d’Ennahdha

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Les résultats du vote pour l’élection d’un nouveau président du mouvement Ennahdha ont été proclamés tard dans la nuit du dimanche 22 mai 2016. Rached Ghannouchi est réélu à la tête du mouvement pour un nouveau mandat de 5 ans avec 800 voix (soit 75,6% des voix).

Fethi Ayadi a obtenu 229 voix et Mohamed Akrout 29 voix.

 

 

Page 7 sur 76

Contactez-nous:

Tel : +216 72241002

Email : contact@carthagonews.com

Tous droits réservés pour Carhtago News 2016 © .

Restez Connecté Avec Nous

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn