Suivez-nous:

Super User

La chaîne Al-Jazira met en chômage 500 de ses employés

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Le Directeur général par intérim de la  chaîne de télévision "Al-Jazeera" a annoncé, la suppression de 500 postes  à travers le monde dont une majorité au Qatar". Selon la direction de la chaîne qatarie, cette opération entre dans le cadre d’une initiative visant à "optimiser la productivité" et "faire évoluer le travail" de la station. 

Faute de grives, on mange des merles

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Par H. ZAHAG


D'abord, le citoyen tunisien n’est pas ce merle qu’on mange à défaut de grive.


Je m’insurge énergiquement contre ce fameux dicton quand il s’applique surtout au tourisme dans ses deux facettes extérieure et intérieure. Il est aberrant qu’on ne parle et qu’on ne songe au tourisme intérieur qu’on période de crise et suite à un recul flagrant, terrorisme aidant, de la clientèle touristique étrangère. La presse touristique spécialisée a, à de maintes occasions, par le passé appelé l’administration (Ministère et ONTT), ainsi que les professionnels (Hôteliers, Agents de voyages voire même restaurateurs) à mettre en place une véritable stratégie promotionnelle et motivante à l’intention de la clientèle nationale ; une stratégie à long terme et non sporadique, qui offrirait une bonne assise au tourisme local comme l’Espagne, l’Italie et la France, qui accordent un pourcentage permanent de 25% à 30% de l’activité touristique à leurs propres nationaux ! Cela assure un minimum vital pour que, en toutes circonstances, même les plus défavorables, permettra le fonctionnement normal de nos unités hôtelières et de nos zones touristiques. Mais force est de constater que jusqu'à ce jour on continue à simplement colmater les brèches, et certains hôteliers ont pendant longtemps accordé leur préférence au dollar et à l’Euro, plutôt qu’à notre dinar national ! Bien sûr, le tourisme doit être pourvoyeur de bonnes devises pour servir notre économie, mais cela ne doit pas être une fin en soit, au détriment du citoyen Tunisien avide de connaitre son pays, de profiter de ses richesses touristiques, de ses paysages, de son potentiel hôtelier.


Encore faut-il que le citoyen soit motivé, tout autant que le touriste étranger, qu’on lui offre des conditions qui tiennent compte de sa bourse et de son pouvoir d’achat, ceci vaut pour les hôteliers, comme, pour les agents de voyages. Ce faisant, en toute franchise les professionnels ne sont pas perdants, car le Tunisien, tout le monde le reconnait est plus dépensier que le touriste, bas de gamme, qui, en dehors de la somme allouée à son séjour, ne dépense rien. N’oublions pas qu’au cours de ces dernières années, on pouvait remarquer de longues files de ces touristes devant les guichets de banques de l’Aéroport échangeant les dinars pour reprendre leurs devises ! Cela tient certainement de l’un des facteurs endogènes de notre tourisme, qui n’a pas su créer les occasions et les opportunités de dépense à cette clientèle. Bien d’autres facteurs endogènes ont de tous temps grevé notre activité touristique, allant de la dégradation du patrimoine hôtelier lui-même : les promoteurs s’obstinent à ne pas réinvestir pour la rénovation et l’entretien, à la dégradation des services par manque de motivation voire de formation d’un personnel qualifié, à un environnement hôtelier et para hôtelier souvent insalubres et non attrayant, que la révolution du Jasmin a inondé de ses odeurs n'Ouse à bondes, quid aussi de la mauvaise exploitation de nos sites archéologiques et autres qu’on se devait de valoriser et de rendre attractifs. Ces sites sont non pourvus de toutes les commodités non mis en valeur et non pourvus de toutes les commodités pour une visite confortable et rentable ! Quant à la sécurité, elle se conçoit dans une stratégie coordonnée qui sécurise le vacancier et le patrimoine ; en Egypte par exemple une excellente police touristique, élégante, compétente, bien formée et discrète, omniprésente sur tous les circuits et les zones ainsi que les bus touristiques et les grands hôtels, le citoyen et le touriste se prêtent de bonne grâce aux opérations de contrôle. Toute l’infrastructure touristique est équipée de moyens de détection et de contrôle qui filtrent tout ! Tous les moyens sont mis de concert entre l’Administration et les professionnels pour assurer le maximum de sécurité, ou tout au moins, limiter les dégâts du terrorisme aveugle qui frappe partout dans le monde.


Ainsi donc, ce grand pays touristique très diversifié a pu, dans des circonstances de terrorisme aveugle, mettre en place une stratégie sécuritaire qui a été pour beaucoup dans la neutralisation voire la limitation des actes terroristes. La gravité de la situation nous commande d’agir et ne plus se contenter, comme le faisait le président de la FTAV d’affirmer que « le terrorisme n’arrêtera pas le tourisme ». Il ne l’arrêtera pas, effectivement si , avec certaines de mesures prises, le gouvernement ne donne l’impression, qu’il a contribué à donner un semblant de remède à la situation, il n’a fait à notre avis, que répondre à des « doléances » justifiées ou non de certains professionnels, sous pour autant, leur rappeler leur responsabilité dans le laisser aller, sous tous ses formes, oubliant que le tourisme n’est pas une vache à traire qu’on accuse de tous les maux, en période de vache maigre, en occultant tous les facteurs qui relèvent de leurs propres responsabilités de ce qu’ils ont fait ou non pour asseoir ce secteur sur des bases saines et solides ! Et ne pas toujours se présenter en victimes ! Beaucoup de professionnels sérieux et compétents savent bien que pour certains ce n’est malheureusement pas toujours le cas !
Quoi qu’il en soit, pour mettre notre tourisme à l’abri des perturbations exogènes, donnons au tourisme national ses lettres de créance, gratifions le consommateur national, d’offres alléchantes et de prix compétitifs, soignez-le au maximum dans vos unités et vos zones. Donnez-lui l’occasion de découvrir avec les siens son propre pays.


Concoctez lui de bons programmes étalés sur toute l’année, toutes saisons confondues à la mesure de ses moyens, vous verrez, même demain, avec un retour à la normale de devises bienfaisantes, les professionnels trouveront leur compte avec la masse de bons dinars tunisiens qui s’ajoutent à la rentabilité de leurs établissements. Messieurs les professionnels, que vous soyez hôteliers, agents de voyage, restaurateurs, prometteurs d’animation, artisans et tout ce qui gravite autour de ce secteur, un bon conseil : soyez cool et sportifs et seulement un tout petit zeste de gourmandise.


H. ZAHAG

Coup d'envoi de la reprise des travaux de la Cité de la Culture

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Le Chef du Gouvernement, Habib Essid, et la ministre de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine, Sonia Mbarek, ont donné, ce dimanche 27 mars 2016, le coup d'envoi de la reprise des travaux de la Cité de la Culture.

Selon M. Essid, la cité de la Culture sera à terme dans 15 mois.

توفيق بن بريك يوقّع 'نيويورك ضاحية تونس' بمعرض الكتاب{arab}

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

احتضن جناح دار الجنوب للنشر بمعرض تونس الدولي للكتاب بالكرم اليوم السبت 26 مارس 2016 حفل توقيع كتاب "نيويورك ضاحية تونس" للكاتب وللصحفي توفيق بن بريك.

ويعتبر "نيويورك ضاحية تونس" الكتاب السابع عشر في رصيد بن بريك الذي يروي من خلاله ما عاشه التونسي خلال السنوات التي تلت الثورة وكأنها فيلم هوليودي مليء بالمغامرات.

قوات الحكومة السورية تستعيد السيطرة على مدينة تدمر {arab}

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

أعلنت وسائل إعلام سورية رسمية والمرصد السوري لحقوق الإنسان اليوم الأحد 27 مارس 2016 استعادة الحكومة السورية السيطرة على مدينة تدمر ملحقة هزيمة كبيرة بتنظيم داعش الإرهابي الذي سيطر على المدينة الصحراوية منذ شهر ماي الماضي.

وقد أكدت نفس المصادر إستمرار سماع دوي إطلاق نار في الجزء الشرقي للمدينة صباح اليوم مشيرة إلى أن الجزء الأكبر من مقاتلي الدولة الإسلامية انسحبوا وتراجعوا شرقا. كما أكدت القضاء على 400 من مقاتلي داعش في المعركة من أجل السيطرة على المدينة.


Maroc: Deux Turcs condamnés dans l'affaire terroriste de la ville de Salé

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Deux ressortissants turcs ont été jugés hier par la Chambre criminelle de 1re instance chargée des affaires de terrorisme à Salé. Le premier a ainsi écopé de six ans de prison ferme avec éloignement hors du territoire national une fois sa peine purgée, alors que son compatriote, finalement acquitté, sera immédiatement refoulé. Lors du même procès, un Marocain poursuivi en état de liberté provisoire a été également condamné à un an de prison ferme. Pour rappel, les mis en cause avaient été interpellés pour leurs liens avec des organisations terroristes et leur implication dans le piratage de communications téléphoniques d’un opérateur national en provenance de l’étranger.

Obama contre la stigmatisation des Musulmans

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

"Les jihadistes veulent nous monter les uns contre les autres" a récemment déclaré le Président Obama après les attentats de Bruxelles. en réponse aux déclarations des dés candidats Républicains aux élections présidentielles qui ont appelé à la stigmatisations des Musulmans. Rappelons que  Donald Trump et Ted Cruz, soutiennent l’idée que la police patrouille les quartiers musulmans. Obama a souligné que stigmatiser les musulmans est contraire aux valeurs américaines, "et à notre histoire en tant que nation bâtie sur l’idée de liberté religieuse". 

الجزائر تتعرّف على هويات 5 إرهابيين قضي عليهم في عمليّة الوادي{arab}

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

أعلنت وزارة الدفاع الجزائريّة التعرّف على هويات خمسة إرهابيين من بين الستة الذين تم القضاء عليهم يوم الاثنين الماضي بالوادي ويجري التعرف على هوية السادس.

وجاء في بيان للوزارة أنّه إثر العملية التي قامت بها مفرزة للجيش الوطني الشعبي بالوادي تمّ استرجاع كمية كبيرة من الأسلحة والذخيرة، كما تأكّد القضاء على ح.الهاشم المدعو حمزة، والإرهابي غ. عبد المطلب المدعو أبو الهمام، وغ.علي المدعو علي السوفي، وك.لزهر، وأ.يونس المدعو موسى، الذين يعتبرون من بين المسؤولين عن الجرائم الإرهابية التي اقترفت في منطقة تبسة والولايات الجنوبية-الشرقية للبلاد.

استقالة 8 أعضاء من إدارة النادي الإفريقي{arab}

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

اجتماع إدارة النادي الإفريقي الذي إنعقد اليوم الإربعاء 23 مارس 2016 انتهى إلى تقديم مطلب استقالة جماعية إلى رئيس النادي سليم الرياحي من طرف ثمانية أعضاء، وهم كلّ من : مجدي الخليفي، نبيل السبعي، عبد السلام اليونسي، عماد الرياحي، عماد المناعي، مكرم القابسي، سفيان بالسعدي، كريم بن صالح.

وتأتي هذه الاستقالة بسبب الأحداث المتتالية التي رافقت المباريات الأخيرة للنادي واستفحال ظاهرة الاعتداءات اللفظية والتجاوزات المتكررة في حقّ أعضاء الفريق والماسّة من سمعتهم وأعراضهم، حسب ما جاء في نصّ البلاغ.

واعتبر المستقيلون أنّ هذه الاعتداءات غير عفويّة وتحرّكها أطراف متعدّدة بغاية المسّ من استقرار النادي وعرقلة جهود الهيئة ورئيسها وضرب النجاحات التي حققها.

وأكّدوا أنّه أصبح من المستحيل على أعضاء الهيئة السكوت ومواصلة العمل في ظلّ هذه الظروف التي أصبح فيها رئيس النادي المستهدف الأوّل من قبل هذه الأطراف وذلك لغايات رياضيّة وأخرى غير رياضيّة وان كانت على حساب النادي الإفريقي وجماهيره.

وفي ختام البلاغ، شدّدوا على أنّه نظرا لاستحالة مواصلة عمل الهيئة وسير نشاطها في ظروف عاديّة مثل سائر الأندية قرروا الاستقالة معتذرين من جماهيرهم عن توقفهم عند هذا الحدّ في خدمة النادي حسب ما جاء في نصّ الإستقالة.

Mounir Ben Miled: |Non, ce n’est pas la fin de notre Tourisme

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ensemble nous devons œuvrer pour la refonte totale de notre Tourisme. Tôt ou tard, les touristes Européens reviendront en Tunisie.


Dans une interview qu’il a donnée au journal la Presse, Monsieur Mounir ben Miled figure emblématique du Tourisme en Tunisie, avec M. Moncef Ksibi ont lancé un cri d’alarme en s’interrogeant « Est-ce la fin du Tourisme Tunisien ? ».Carthagonews, en quête de plus de précisions, a rencontré M. Mounir ben Miled.

 

Carthagonews : Que vouliez-vous dire par cette question tant soi peu provocante ?

Mounir ben Miled: Effectivement, nous voulions provoquer les uns et autres. Notre but: appeler à un grand débat sur le devenir du Tourisme Tunisien qui peinait déjà avant le 14 Janvier et qui est entré dans un tourbillon aussi garnissant qu’inquiétant pendant les cinq dernières années. En plus, le secteur a essuyé les graves et malheureuses retombées suite aux actes terroristes tragiques du Bardo, de Sousse et de L’avenue Mohamed V. les Médias européens, malgré l’épopée  fièrement enregistrée par les forces armées Tunisiennes et nos concitoyens à Benguerdane, n’ont pas hésité à titrer « Daech en Tunisie ». Ce qui nous a alarmés davantage, le fait d’apprendre que la CNRO (caisse Nationale des retraités ouvriers) de France qui possède et gère un grand village de vacances à Monastir d’une capacité de 1400 lits pour ses propres adhérents s’apprête à plier bagages et quitter définitivement la Tunisie en mettent en vente le village qui a drainé depuis les années 70 des centaines de milliers de touristes Français. La CNRO possède plusieurs villages en Europe  et avait choisi la Tunisie pour y investir et bâtir une de ses plus beaux villages pour ses adhérents retraités. Ce fut le début du Tourisme de troisième  âge en Tunisie.

 

Carthagonews : Mais comment la défaillance d’un partenaire , aussi grand qu’il soit  puisse-t-elle annoncer la fin du Tourisme en Tunisie ?

Mounir Ben Miled : Il ne s’agit pas d’une seule défaillance d’un seul partenaire. D’abord avec le départ de la CNRO, la Tunisie a perdu un partenaire de taille spécialisé dans un créneau qu’est le Tourisme du troisième âge qui a été d’un grand secours au Tourisme Tunisien pendant les basses saisons : avouez qu'un divorce après 45 années ça fait toujours mal. Ensuite, ce départ vient s’ajouter à la longue liste des chaines étrangères qui ont déserté notre pays et à nombreux pays qui persistent à ne pas conseiller la Tunisie en tant que destination de vacances. A ceux-là je leur pose une seule question : Vont-ils agir de la même manière avec la Belgique après les malheureux actes terroristes de la semaine dernière ?

 

Carthagonews : Alors devons-nous baisser les bras et livrer le secteur à l’inconnu ?   

Mounir Ben Miled : Bien sûr que non ! Le cri d’alarme que nous avons lancé c’est justement un appel à ne pas baisser les bras. Le Gouvernement et les Autorités compétentes ensemble avec les professionnels doivent tenir au plus vite les assises du Tourisme pour une refonte totale de notre produit, de nos stratégies de développement, notre politique de promotion et de commercialisation. Nous en sommes capables. Quant à notre bataille contre le terrorisme, aujourd'hui un fléau universelle, l’épopée de Benguerdane nous laisse espérer. C’est pourquoi je dis « ce n’est pas la fin de notre Tourisme ».

 Entretien conduit par : Amine Ben Jedou

 

      

 

Page 75 sur 76

Contactez-nous:

Tel : +216 72241002

Email : contact@carthagonews.com

Tous droits réservés pour Carhtago News 2016 © .

Restez Connecté Avec Nous

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn