Suivez-nous:

A la une

Nos articles

Nos articles (4205)

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
وات - أكّدت مجموعة من الأحزاب أنّ تونس قد فقدت أحد زعمائها الكبار برحيل رئيس الجمهوريّة الباجي قايد السبسي الذي وافته المنيّة صباح اليوم الخميس 25 جويلية الموافق للذكرى 62 لاعلان الجمهوريّة مبرزين انّ الفقيد الباجي قايد السبسي ممن ساهموا في إنقاذ تونس وتأمين مسار انتقالها الديمقراطي طيلة السنوات الماضية داعين إلى التمسّك بوحدة البلاد وتغليب المصلحة الوطنية .

وتقدّمت الأحزاب في بيانات لها بتعازيها إلى عائلة رئيس الجمهورية وإلى الشعب التونسي مطالبة بالمحافظة على وحدة البلاد وتماسكها تحت مظلة الدستور والجمهورية.
وفي هذا الصدد نعت حركة نداء تونس رئيسها المؤسس مشيرة إلى أن تونس وبهذا الحدث قد فقدت أحد زعمائها الكبار، ممن ساهموا في جميع معاركها الكبرى في التاريخ المعاصر والمتمثّلة أساسا في المعركة من أجل تحرير البلاد من المستعمر، والمعركة من أجل بناء الدولة الوطنية المستقلة، والمعركة من أجل ارساء النظام الديمقراطي وتحقيق المصالحة الوطنية وانجاز أهداف الثورة.

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

وداد بوشماوي: 'أحسن هدية لروح قايد السبسي هي المصادقة على قانونالمساواة في الميراث' 

قالت الرئيسة السابقة للاتحاد التونسي للصناعة والتجارة والصناعات التقليدية وداد بوشماوي، إن أحسن هدية يمكن تقديمها لروح الرئيس الراحل الباجي قايد السبسي هي المصادقة على مشروع قانون المساواة في الميراث.
وفي تدخل هاتفي لها على شمس أف أم، اعتبرت وداد بوشماوي أن تونس فقدت شخصية كبيرة وسياسي فذ بوفاة الرئيس الباجي قايد السبسي، مؤكدة أنه كان من أكبر الداعمين والمساندين لحصول الرباعي الراعي للحوار الوطني على جائزة نوبل للسلام.

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Les Algériens onr résevé un accueuil trionphal à leur équipe Championne de la coupe Africaine des Nations. Un marée humaine attendait les joueurs à Alger  pour leur dire Merci : vous avez hissé le drapeau Algérien très haut.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

بسم الله الرحمن الرحيم

بيان المكتب التنفيذي لحركة النهضة 

عكف المكتب التنفيذي لحركة النهضة برئاسة الأستاذ راشد الغنوشي منذ مساء الخميس الماضي 18 جويلية 2019 وحتّى حدود فجر هذا اليوم على تدقيق ومراجعة عضوية القائمات الانتخابية للحزب بمختلف الدوائر وذلك على ضوء الملاحظات والتوصيات التي اعقبت المقترحات الأولية لأعضاء القائمات التي أعلن عنها المكتب نهاية الأسبوع الفارط بعد جلسات مسترسلة امتدت على مدى أربعة أيام، ويهم المكتب التنفيذي في خاتمة اجتماعه التعبير عن:

‏‎1.    تقديره الكبير لما حظيت به اشغاله المتعلقة بإقرار القائمات المترشحة باسم الحزب لخوض الانتخابات التشريعية القادمة من اهتمام اعلامي ومتابعة سياسية عكست مكانة حزب حركة النهضة على الساحة الوطنية والآمال الكبيرة المعقودة عليه لدى مختلف شرائح المجتمع التونسي، وهو أمر يدعو منتسبي الحزب إلى الفخر والاعتزاز وإلى المزيد من المسؤولية في التعاطي مع قضايا البلاد وتحدياتها.

‏‎2.    تفهمه لكل التفاعلات وردود الأفعال التي رافقت الاعلان الأولي عن أعضاء قائمات الحزب وهو ما يعكس مكانة الخيار الديمقراطي في مختلف فضاءات الحزب، ويؤكد حرصه الشديد على التفاعل الإيجابي مع كل الملاحظات والتوصيات ما وسعه الامر وفق ما تمليه السياسات العامة للحركة المصادق عليها من هياكلها التسييرية وما يتطلبه العمل النيابي من كفاءة ومهنية وتمثيلية للثقل الديمغرافي والانتخابي. 

‏‎3.     اعتزاز الحركة بثراء رصيدها البشري والنضالي وتقديرها الكبير لمختلف اطاراتها التي تقدمت للمنافسة على حيازة شرف تمثيل الحركة وتذكر ان عدم الادراج ضمن القائمات تمليه الضوابط المذكورة بالفصل 115 من النظام الأساسي للحزب وفي أحيان كثيرة البحث عن التمثيل المناسب لمختلف المحليات والجهات، وكذلك ما يوجبه النظر الإجمالي الى مختلف المرشحين المحتملين على المستوى الوطني وما يقتضيه من جمع بين الخبرات البرلمانية والكفاءات السياسية المترشحة لأول مرة.

‏‎4.    دعوة مختلف هياكل الحركة ومناضليها إلى حسن الاستعداد للانطلاق في تقديم قائمات الحزب بمختلف الدوائر الانتخابيّة إلى الهيئات الانتخابية الفرعية في الآجال القانونية والعمل على تجاوز كل تداعيات تشكيل القائمات والعمل على إنجاح هذا الاستحقاق الانتخابي الوطني الهام، وافشال كل الحملات الدعائية المغرضة التي تستهدف وحدة الحركة ومكانتها الوطنية والتجربة الديمقراطية برمتها. 

‏‎5.    وفي إطار متابعتها للمستجدات على الساحة الوطنية، تعبر الحركة عن انشغالها بعدم ختم التعديلات المنقحة للقانون الأساسي المتعلق بقانون الإنتخابات والإستفتاء وتدعو  الكتل البرلمانية والأحزاب إلى المسارعة بالاجتماع والتشاور من اجل معالجة تداعيات هذه الوضعية، وإقتراح  الترتيبات المناسبة للخروج منها.

رئيس حركة النهضة

‏‎الأستاذ راشد الغنوشي

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Businessnews: Le conseiller politique auprès de la présidence de la République, Noureddine Ben Ticha, a affirmé, dans une déclaration accordée ce samedi 20 juillet 2019, à Mosaïque FM, que le chef de l’Etat ne signera pas la promulgation de la loi électorale.

Ben Ticha a souligné que le président de la République « refuse la notion d’exclusion et de signer des amendements taillés sur mesure pour certaines parties ».

Le conseiller politique auprès de la présidence de la République a enfin annoncé que Béji Caïd Essebsi s’adressera aux Tunisiens dans les jours à venir pour éclaircir de nombreux points relatifs à l’amendement de la loi électorale et à d’autres sujets.

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
باب نات - عقدت السبت 20 جويلية، الجبهة الشعبية ندوة صحفية عاجلة باشراف ناطقها الرسمي حمة الهمامي حول مستجدات قانونية وسياسية وصفها بالخطيرة.

وكشف حمة الهمامي أنه تلقى الجمعة 19 جويلية اتصالا من الهيئة العليا المستقلة للانتخابات وتم اعلامه بأنه لا يحق للجبهة المشاركة في الانتخابات بقائمات تحمل اسم الجبهة الشعبية.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Par Amani Belkahla

 La caravane nationale Tunisian Smart Cities s'est poursuivie dans cinq villes du sud tunisien, de Gafsa à Zarzis en passant par Kébili, Médenine et Tataouine. Chaque étape de la tournée a été marquée par des messages inspirants qui feront réfléchir les représentants des autorités locales et les différentes composantes de la société civile en les incitant à bouger et prendre les choses à coeur pour bâtir des villes intelligentes et innovantes capables de transformer les problèmes urbains en promesses d'avenir.

Le premier Smart Street à Gafsa

Dans l'après-midi du samedi 29 juin 2019, la caravane Tunisian Smart Cities est arrivée au siège de la municipalité de Gafsa, le lieu où s'est déroulée une rencontre qui a réuni des représentants des autorités locales et des composantes de la société civile. L'équipe organisatrice de la caravane a présenté, par la même occasion, une vision future de Gafsa en tant que ville intelligente. La réforme du stationnement en centre-ville, la valorisation et le sauvegarde des sites historiques et la valorisation des oasis sont parmi les projets à entreprendre dans le cadre de la Smart City.

Abdelbari Ben Yakouta, enseignant universitaire à la Faculté des sciences de Gafsa et président de l'Association locale de la recherche scientifique, a affirmé que les études pour le projet Gafsa Smart City sont fin prêtes. "Nous avons entamé concrètement les études préparatoires du projet Gafsa Smart City fin 2016. Le projet de la ville intelligente verra l'installation de caméras de surveillance et de lampadaires intelligentes pour réduire la consommation d'énergie, la digitalisation des services publics (réservation des tickets d'attente dans les bureaux municipaux, la CNAM, etc) et la mise en place d'un système de gestion de places de parking intelligent. Des poubelles intelligentes capables de faire le tri dans les ordures seront également installées", explique M. Ben Yakouta.

Et d'ajouter " Le smart street constitue la première composante de Gafsa la ville intelligente. Notre projet qui prendra la forme d'une avenue pilote couvre un périmètre de 1 kilomètre où se concentrent la plupart des services et établissements publics. Nous avons commencé par des composantes et des actions qui touchent directement le citoyen pour qu'il se sent impliqué et engagé dans la Smart City. Comme les espaces publics contribuent fortement à l'identité d'une ville, nous comptons également réaménager le jardin public La Liberté, sis en plein centre-ville de Gafsa, en pensant Smart. Tout est prêt pour concrétiser le rêve d'une ville intelligente et durable. Nous avons bel et bien conçu et développé les applications. Un annuaire Smart de la ville de Gafsa a été mis en place pour rapprocher l'ensemble des acteurs de la ville de demain. Ce qui nous manque vraiment, c'est le financement".

De Kébili à Médenine, un engagement qui se dessine  

A Kébili, la sixième station de la tournée de la caravane nationale Tunisian Smart Cities, le focus est mis sur la valorisation agro-industrielle des dattes, étant donné que la région assure la production de 73% de la récolte nationale des dattes. Pour ce faire, des études sont déjà en cours pour la création d'un marché national de dattes dans la région et le développement d'une stratégie de commercialisation efficace des dattes et ses dérivés. Les parties concernées ont évoqué le recours aux nouvelles technologies et à l'e-commerce pour la commercialisation de ce produit tunisien, réputé pour son excellente qualité, à l'échelle internationale.

L'e-tourisme, ou le tourisme smart, est l'une des composantes importantes du projet Kébili Smart City. Parmi les projets proposés, on cite la définition d'un circuit touristique reliant Kébili à Korba (Nabeul) en passant par Kairouan. Une application mobile dédiée permettra la promotion des sites historiques emblématiques situés le long de ce circuit. Une deuxième application mobile de visite virtuelle permettra à son utilisateur de visiter le musée Dar El Jedoud et de découvrir la richesse ainsi que la beauté du patrimoine culturel et historique de la région.

Une équipe d'étudiants en architecture qui accompagne la caravane Tunisian Smart Cities dans sa deuxième tournée a proposé une vision future de la ville de demain qui prévoit l'aménagement d'un axe principal qui relie Kébili à Gabes (jusqu'au port de Gabes), d'une part, et à l'Algérie, de l'autre part. L'agriculture smart et la production d'énergie photovoltaïque sont deux composantes importantes du projet Kébili Smart City proposé par les étudiants architectes.

Meriem Mdimagh, étudiante en architecture et membre de l'équipe, a souligné que Kébili dispose d'un fort potentiel de ressources énergétiques renouvelables qui doit être exploité. "L'eau est l'une des ressources les plus précieuses et le fait d'en manquer est catastrophique pour n'importe quel pays. L'agriculture smart peut nous servir pour faire des économies en eau", ajoute-elle.

Après Kébili, la caravane des villes intelligentes et durables s'est installée à Médenine dans l'après-midi du dimanche 30 juin 2019. Le maire de la ville a confirmé être heureux de l'initiative de l'Association Tunisian Smart Cities portée par quatre ministères et a affirmé sa volonté d'intégrer ce programme pilote porteur d'espoir pour les générations présentes et futures.

"Réduire la consommation d'énergie est un enjeu financier et environnemental. Le projet Médenine Smart City, précise le maire, passe obligatoirement par la maîtrise de la consommation énergétique. Un projet pilote en phase d'étude, initié par la municipalité de Médenine, en coopération avec l'agence nationale pour la maîtrise de l'énergie, vise à développer les énergies renouvelables et réduire la consommation énergétique dans les établissements publics. Nous confirmons aujourd'hui notre implication dans ce projet qui va générer des économies substantielles", .

Selon un master plan programmatique préparé par l'équipe d'étudiants en architecture, Médenine la ville de demain devrait être un grand centre commercial, et ce grâce à son emplacement stratégique aux portes de la Libye. Les jeunes architectes prévoient la création d'une voie principale qui relie Médenine à Gabes qui devrait être entourée d'un corridor vert autour duquel se concentrent tous les services publics. Khalil Arbi, jeune étudiant en architecture, a ajouté que Médenine la ville intelligente devrait être également capable de maîtriser l'étalement urbain et satisfaire ses besoins en énergie. "Nous avons pensé à exploiter l'énergie inépuisable du soleil pour répondre aux besoins des générations présentes et futures en énergie à travers l"installation d'un parc solaire photovoltaïque sur la commune de Médenine", explique-t-il.

Le projet de la ferme solaire révolutionnera l'avenir de Tataouine

Conscients de l'importance de la Smart City et ses bienfaits sur la qualité de vie du citoyen, les habitants de Tataouine sont venus en grand nombre assister à la réunion consacrée à la présentation du programme Tunisian Smart Cities à Tataouine qui s'est déroulée le 01 juillet 2019 en présence du gouverneur de Tataouine, du maire de Tataouine, des représentants des établissement régionaux et des conseillers municipaux.

Boubaker Souida, maire de Tataouine, a affirmé sa volonté de s'inspirer de l'expérience Bizerte Smart City pour mettre en place les premiers composants de Tataouine la ville intelligente. "Nous avons commencé, en collaboration avec les autorités locales et les composantes de la société civile, à mettre en place une vision stratégique Tataouine 2030 conformément à l'agenda 2030 pour le développement durable de l'UIT. Pour bâtir la ville de demain qui exploite les possibilités de la connectivité pour faciliter la vie au citoyen, nous voulons tirer profit des expériences en cours à Bizerte pour mener à bien le projet Tataouine Smart City", précise-t-il.

Le projet de la ferme solaire est l'un des projets smarts qui devront révolutionner l'avenir de Tataouine. Néjib Messai, représentant de la Société AGNA, a expliqué que ce projet consiste à construire, en collaboration avec la municipalité de Tataouine, d'une station photovoltaïque pensée smart qui devra alimenter la municipalité de Tataouine et pourquoi pas les municipalités voisines en énergie. "Le projet est encore dans sa phase préparatoire. La première partie sera fin prête d'ici 2020", précise-t-il.

Pour sa part, Fatma Ezzaha Khelifi, étudiante en architecture, a indiqué que, selon le master plan programmatique préparé par l'équipe des étudiants architectes, le projet Tataouine Smart City devrait toucher de nombreux secteurs dont les transports, les services en commun et les ressources naturelles . "Nous prévoyons l'installation d'une gare multimodale à l'entrée de la ville et l'aménagement d'un axe principal autour duquel s'articule la ville et qui sera entouré d'un corridor vert. Nous misons également à Tataouine la ville de demain sur l'exploitation des déchets pour la construction de bâtiments autonomes et l'installation d'oasis artificiels entourés d'une ceinture verte qui devraient servir de poumons de la ville. L'énergie renouvelable est une composante très importante de la ville de demain. Tataouine dispose d'un immense potentiel énergétique qu'on devrait en tirer profit pour satisfaire les besoins de la région en énergie, et pourquoi pas exporter de l'électricité vers la Libye et l'Algérie", explique-t-elle

A Zarzis, la smart city n'est pas un luxe mais une nécessité

Loin de la capitale du sud berbère, la caravane Tunisian Smart Cities s'est dirigée vers Zarzis. Mekki Laarayedh, maire de la ville qui était dans l'attente avec un bon nombre des cadres de la ville et des représentants de la société civile, a salué les efforts déployés par l'association Tunisian Smart Cities pour sensibiliser les municipalités sur l'importance de la smart city, ce nouveau concept de développement urbain qui enthousiasme les collectivités.

Il a ajouté "Nous sommes conscients de l'importance du concept smart pour le développement durable et l'amélioration de la qualité de vie du citoyen. C'est pour cela que nous avons commencé à développer une vision de la ville de Zarzis à l'horizon 2030 et 2050 qui aborde l'aménagement des espaces verts en pensant smart, l'optimisation de la collecte des déchets et la création d'une zone piétonne qui augmentera fortement l'attractivité de la ville".

Pour sa part, Gouider Msallam, président de l'Association locale des jeunes architectes, a affirmé sa disposition ainsi que celle des jeunes architectes de Zarzis à se lancer immédiatement dans ce projet ambitieux : "Nous disposons de tout ce dont nous pourrions avoir besoin pour développer des solutions durables et écologiques à Zarzis ; fiches de projets, diagnostics, évaluations, propositions d'idées, diasporas, ... ".

Mekki Laarayedh a ajouté qu'après le dragage du port commercial de Zarzis et l'ouverture d'une ligne maritime entre ce port et la France, la ville s'attend à développer davantage ses activités commerciales pour devenir un pôle commercial de renommée internationale. Et pour pouvoir faire face aux défis de la mondialisation, Zarzis est dans l'obligation de se fixer des objectifs "smarts ". Le projet Zarsis la ville intelligente et durable devrait s'articuler autour de nombreux secteurs dont l'agriculture, l'industrie, les transports et le commerce.

"Il est temps de penser à notre ville autrement, de miser sur la smart city et d'avancer avec des pas sûrs pour bâtir une ville moderne et innovante. Zarzis qui se trouve à seulement 450 km des frontières algériennes au centre de la route transsaharienne qui relie Alger à Lagos devrait être appelée au plus grand avenir. Le smart city n'est pas ainsi un luxe mais une nécessité ", conclut-il.

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
اكد رئيس حزب حركة نداء تونس حافظ قائد السبسي ان رئيس الجمهورية اطلع على نتائج سبر الآراء وكيف ان اكثر من 60 بالمائة من التونسيين ضد بعض التنقيحات التي ادرجها البرلمان في القانون الانتخابي وهو مقتنع بذلك.

واضاف رئيس حركة نداء تونس في تصريح للشروق قائلا "اعرف جيدا رئيس الجمهورية وتمسكه بمبادئ واضحة وهو يعي جيدا رفض طيف كبير من التونسيين لتلك التنقيحات ربما لذلك قرر عدم امضائها او اعادتها للبرلمان ".

وحول ما راج عن صفقة قال محدثنا "من يعرفون رئيس الجمهورية يعلمون جيدا انه لا احد يمكنه التاثير عليه خاصة اذا تعلق الامر بمبادء يؤمن بها ولا يجب ان ننسى ان الرئيس عاش محاولة لاقصائه من الانتخابات السابقة وكان من اشد المعارضين لقانون العزل السياسي".

  اضافة الى ما راج حول لقائه بنبيل القروي رئيس حزب قلب تونس امس اوضح انه كان صدفة واقتصر على تبادل التحية بحكم التواجد في نفس المكان.

الشروق أون لاين/ عبد الرؤوف بالي

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Née d'une forte volonté citoyenne de créer des villes intelligentes répondant aux critères écologiques et économiques, la caravane nationale des villes intelligentes et durables "Tunisian Smart Cities" constitue une véritable opportunité pour embarquer le train des nouvelles technologies et faire de nos villes des endroits où il fait bon vivre. Son action est axée sur la sensibilisation des composantes de la société civile et toutes les parties prenantes dans les régions sur l'importance des nouvelles technologies pour bâtir des villes innovantes capables de percevoir et penser, anticiper et s'adapter aux changements en cours et créer de nouveaux services en utilisant les technologies numériques. Son but majeur est d'améliorer la qualité de vie du citoyen et satisfaire les attentes des générations présentes et futures en ce qui concerne les aspects économique, social, environnemental mais aussi culturel.

Un départ symbolique ...

Après le succès qu'a connu la première tournée qui s'est déroulée du 24 avril au 1er mai 2019, la caravane nationale des villes intelligentes et durables reprend la route pour une deuxième tournée qui a sillonné, en 9 jours (du 27 juin au 5 juillet 2019), 15 villes du nord au sud et d'est à l'ouest du territoire tunisien. Le coup de départ a été donné officiellement jeudi 27 juin 2019 au Club nautique Les Berges du Lac, un départ symbolique depuis le premier périmètre smart city en Tunisie développé par la SPLT (Société de promotion du lac de Tunis). Une conférence de presse a été tenue en présence de Besma Jebali, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires locales et de l'Environnement, Ramzi El Heni, conseiller auprès du ministre de l'Equipement, de l'Habitat et de l'Aménagement du territoire, Mohamed Ali Azaiez, conseiller auprès du ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale et Adel Ben Amor, conseiller auprès du ministre des Technologies de la communication et de l'Economie numérique.

Besma Jebali a salué cette initiative citoyenne qui fait participer un bon nombre de jeunes qui pensent au futur des villes tunisiennes, soulignant l'importance des nouvelles technologies pour le développement durable et l'optimisation des conditions de vie du citoyen. Pour créer la ville de demain, la secrétaire d'Etat a insisté sur la nécessité de faire participer toutes les parties concernées par ce projet innovant des secteurs public et privé, promouvoir les projets PPP et les startups et tirer profit des projets développés dans le cadre de l'université.

"Développer une ville intelligente qui exploite les informations provenant de différentes sources pour être plus efficace permet de lutter contre la corruption et promouvoir la transparence et l'efficacité", affirme-t-elle.

Pour sa part, Adel Ben Amor a salué, lors de son intervention, les efforts déployés par la SPLT pour la concrétisation de vrais projets smarts sur de véritables périmètres smarts, réitérant l'appui du ministère des Technologies de la Communication et de l'Economie numérique à toutes les initiatives citoyennes et associatives qui vont dans le sens d'une approche numérique.

Ramzi El Heni a affirmé, quant à lui, que l'infrastructure et le superstructure constituent les piliers fondamentaux de la ville intelligente et durable : "Les objets connectés sont importants pour bâtir des villes intelligentes et innovantes mais ils ne peuvent pas fonctionner tous seuls. Il est important de commencer par définir de nouveaux plans de développement urbain pour pouvoir bâtir des villes intelligentes capables d'utiliser les services intelligents numériques".

Pour sa part, Mohamed Ali Azaiez a souligné l'importance du concept Smart pour l'amélioration de la qualité de vie du citoyen et le développement durable du pays. "Qui dit smart city, dit confort de vie, dit développement, dit aussi emploi, ... selon les études réalisées au sein de notre département, l'évolution de la technologie contribue à la création d'emploi, et ce contrairement à ce que certains prétendent", explique-t-il.

Le conseiller auprès du ministre du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale n'a pas manqué de confirmer l'appui de son département à tous les projets "Smarts" et son engagement à accompagner tous les efforts déployés dans ce sens. "Il est important de savoir que la Tunisie occupe la première place à l'échelle africaine dans la réalisation des objectifs de développement durable. Nous nous sommes parvenus à réaliser 11 parmi 17 objectifs de développement durable (ODD), soit un taux de 66%", précise M. Azaiez.

La première agence de gestion de services urbains pour début 2020

Abdelkrim Bousemma, directeur général au ministère des Affaires locales et de l'Environnement, a évoqué, lors de son intervention, les agences intercommunales des services urbains, le véhicule créé par le ministère des Affaires locales et de l'Environnement pour la gestion des projets municipaux y compris les projets smarts, et ce dans le cadre du système de gouvernance locale.

"La première agence de gestion de services urbains devra être créée d'ici début 2020 par les communes concernées par le périmètre d'intervention de la SPLT en l'occurrence Le Kram, La Goulette et Tunis. Elle sera chargée de la gestion de la partie smart d'un projet pilote qui commence à Tunis, plus précisément aux Berges du Lac, pour s'étendre plus tard sur les régions de la Goulette et le Kram", précise M. Bousemma.

Penser l'agriculture du futur, un défi majeur

Beja est la première ville sur la liste de la deuxième tournée de la caravane nationale Tunisian Smart Cities qui s'y est arrivée dans l'après-midi du jeudi 27 juin 2019 pour présenter aux représentants des autorités locales et de la société civile une vision future de Béja en tant que ville intelligente.

Dans son discours d'ouverture, le maire de Béja a affirmé son appui au programme Tunisian Smart Cities qui vise à évaluer les villes, élaborer un profil pour chacune d’entre elles, mettre en place des stratégies en matière de planification et de priorités urbaines pour pouvoir identifier les projets réalisables et les options de financement. Le maire a appelé également les composantes de la société civile et de toutes les parties prenantes à Béja à s'impliquer d'une manière constructive et continue, chacun en ce qui le concerne, pour construire la ville de demain.

Une vision future de Béja la ville intelligente développée par une équipe de jeunes architectes et étudiants en architecture, qui accompagne la caravane Tunisian smart cities dans sa deuxième tournée, prévoit l'aménagement d'une gare multimodale à l'entrée de la ville qui devrait avant tout développer et garantir la qualité du service de déplacement des voyageurs à différentes échelles et l'aménagement d'une voie verte sur l'ancienne voie ferrée qui devrait surtout ravir les amoureux de déplacements doux, convivialité et environnement.

"Le développement des services publics est un volet important de la ville de demain. Les nouvelles technologies sont et resteront les outils indispensables pour cette transformation", explique Abir Ben Fradj, jeune architecte et membre de l'association Tunisian Smart Cities.

Othman Khaled, expert en architecture et membre de l'association, a ajouté que le projet Béja 2050 devrait toucher, notamment, les secteurs de l'agriculture, l'industrie et les services.

"Avec ses 24 mille hectares de périmètres irrigués, Béja est l'une des régions les plus verdoyantes du pays. Penser l'agriculture du futur est un défi enthousiasmant. Il est temps de penser smart et de tirer profit des moyens techniques et numériques pour trouver des solutions à la pénurie d'eau et faire des économies en eau et réduire l'usage de pesticides dans l'optique d'améliorer la productivité agricole sans nuire à l'environnement ", explique-t-il.

Un représentant de la société civile a fait savoir que les terres agricoles à Béja sont parmi les plus fertiles au monde, soulignant la nécessité d'exploiter cette richesse pour rebondir.

"Il est désormais nécessaire de transformer le système agricole et alimentaire actuel afin de parvenir à un développement durable", ajoute-t-il.

Siliana prête pour se lancer dans le projet Smart City

Pour la deuxième journée, vendredi 28 juin 2019, la caravane Tunisian Smart City s'est installée à Siliana. Une réunion tenue au complexe culturel a rassemblé des représentants des autorités régionales et locales à leur tête le gouverneur, le délégué et le maire de Siliana, en plus des représentants de institutions civiles, économiques et scientifiques locales. Ses buts majeurs sont de développer les premiers éléments de la marque Siliana Smart City, embarquer l'écosystème économique, civile et institutionnel local autour du projet Siliana Smart City et identifier les porteurs du projet coté société civile.

Une vision de Siliana en tant que ville intelligente et durable, développée par l'équipe d'étudiants en architecture qui accompagne la caravane, a été présentée par la même occasion. Selon la même équipe, le projet de Siliana la ville de demain devrait toucher trois secteurs à savoir l'agriculture, l'industrie et les services publics.

"Le message que nous voulons véhiculer à travers ce travail est le concept de ''la municipalité productrice" qui doit être capable de maîtriser l'évolution de son territoire. Pour ce faire, toute municipalité doit développer un master plan programmatique à l'horizon 2050 ", explique Borhene Dhaouadi, président de l'Association Tunisian Smart Cities.

Le gouverneur de Siliana, Abderrazak Dekhil, a félicité l'initiative de l'Association Tunisian Smart Cities, soulignant son engagement à appuyer les efforts déployés pour mener à bien ce projet innovant qui contribuera à changer l'avenir de la ville.

"Siliana qui se trouve au carrefour de sept gouvernorats jouit d'un fort potentiel de croissance. L'agriculture et l'industrie sont les piliers majeurs de l'économie régionale. Siliana dispose de 7 zones industrielles. Le tourisme écologique est une source de forte valeur ajoutée. Nous disposons d'importants sites touristiques à Makthar, Kesra, Bargo et Siliana ", a fait savoir M. Dekhil.

En s'appuyant sur les propos des intervenants, le projet Siliana Smart City devra toucher de nombreux secteurs y compris les transports, les services publics, l'environnement, l'agriculture, la sécurité, le sport et le tourisme. La création d'espaces publics et de loisirs introduisant des composantes "smarts" sont parmi les projets proposés par les Scouts tunisiens. Cette organisation de jeunesse estime également pouvoir valoriser le site près du barrage El Khames à travers la création d'un centre de camping à proximité du parc national de Djebel El Serj. L'agriculture smart et l'éclairage smart sont également parmi les éléments indispensables de Siliana la ville intelligente. La sécurité est aussi une composante importante de la Smart City.

Les représentants de DraxlMaier Group, une entreprise spécialisée dans le câblage automobile installée dans la région, affirment, pour leur part, leur disposition à accompagner et soutenir les projets qui devront être développés dans le cadre de la ville intelligente.

Kasserine et Sidi Bouzid veulent s'inspirer de l'expérience Bizerte Smart City

Après Siliana, la caravane nationale Tunisian Smart Cities s'est rendue à Kasserine où la création d'une zone franche, le réaménagement des chemins de fer pour relier la Tunisie à l'Algérie et la valorisation des sites historiques (étant elle détient le 1/3 des sites historiques du pays) figurent en tête de liste des projets prioritaires de Kasserine la ville intelligente.

Hayet Hlimi, adjoint au maire de Kasserine Ennour, a salué les efforts déployés par les organisateurs de la caravane pour sensibiliser les municipalités sur l'importance du concept Smart City. " Nous avons apprécié l'expérience de Bizerte Smart City et nous comptons s'en inspirer pour mettre en place les premiers éléments de Kasserine la ville intelligente et durable et les projets prioritaires restent sans aucun doute l'éclairage intelligent et la collecte des déchets", indique Mme. Hlimi. Et d'ajouter "Il est temps de prendre les choses au coeur et de montrer la volonté de promouvoir l'image de marque de Kasserine et d'exploiter d'une manière intelligente les ressources humaines et le patrimoine matériel et immatériel que dispose la région dans l'optique d'améliorer la qualité de vie du citoyen à Kasserine".

"Nous disposons de tous les atouts nécessaires pour améliorer les indicateurs économiques de la région. Ce qui nous manque vraiment, c'est d'avoir une vision stratégique bien déterminée", conclut-elle.

Sidi Bouzid est la quatrième ville sur la liste de la caravane nationale Tunisian Smart Cities. Les représentants des autorités locales et les différentes composantes de la société civile, conscients de l'importance de la smart city et son rôle majeur dans le développement des écosystèmes économique, social et politique, ont affiché leur volonté de s'inspirer des expériences en cours à Bizerte pour bâtir une ville intelligente capable de faire face aux différents enjeux climatiques et sociétaux. "Sidi Bouzid zéro carbone 2050" est l'un des volets de Sidi Bouzid la ville intelligente évoqués lors de la rencontre qui a eu lieu le 29 juin 2019 à l'ISET Sidi Bouzid.

 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 وات//  أفادت أستاذة القانون سلسبيل القليبي بأنّ رئيس الجمهورية بات مجبرا على ختم القانون الانتخابي بالنظر إلى أن آجال الرد إلى البرلمان لقراءة ثانية أو عرضه على الاستفتاء قد انقضت يوم السبت الماضي.
وأوضحت القليبي، في تصريح لوكالة تونس افريقيا للأنباء اليوم الإثنين، أنّ الدستور التونسي ينصّ على أنّه يمكن لرئيس الجمهوريّة ردّ مشروع القانون مع التعليل إلى البرلمان للتداول فيه ثانية خلال أجل خمسة أيام من تاريخ انقضاء أجل الطعن بعدم الدستورية.
ولفتت أيضا إلى أنّه يمكن لرئيس الجمهورية خلال أجل الردّ أن يقرّر عرض القانون على الاستفتاء والتخلي عن الردّ، موضّحة أنّه بانقضاء الخمسة أيام يوم السبت الماضي أصبح الرئيس مجبرا على ختم القانون في أجل أربعة أيام تنطلق من تاريخ اليوم الاثنين 15 جويلية بالنظر إلى أنّه لا يمكن احتساب أيام الآحاد في الآجال القانونيّة.
وأوضحت القليبي أنّ التعديلات الواردة على القانون الانتخابي لن تدخل حيّز النفاذ إلا بعد مضيّ خمسة أيام من نشر القانون بالرائد الرسمي ممّا يعني أنّ ختم رئيس الجمهورية للقانون في اليوم الرابع من الآجال القانونية سيطرح إشكالا مع موعد 22 جويلية المتعلّق بفتح الترشحات للانتخابات التشريعيّة وسيؤدّي إلى عدم العمل بالتنقيحات الجديدة واعتماد القانون الانتخابي القديم. 

Page 3 sur 301

Notre page officielle

 

Contactez-nous:

Tel : +216 98415700

Addresse : Zone Industrielle Charguia 1 Tunis

Email : contact@carthagonews.com

Tous droits réservés pour Carthago News 2016 © .

Édité par STEAG (Société Tunisienne d’édition et d'art graphique)

Restez Connecté Avec Nous

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn