Suivez-nous:

A la une

Abdelwahab Jemal:Désolé de frustrer ceux qui ne sont pas de mon avis.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Le communiqué sorti à la fin de la réunion du Conseil National de Sécurité présidé par BCE a été jugé laconique, voire décevant.
Modestement, je dirais que je ne suis pas de cet avis. Une telle instance, réunie d’urgence pour discuter d’un dossier éminemment important et dangereux, se doit d’observer scrupuleusement le devoir de réserve, le secret d’état, la confidentialité des analyses et des décisions. Certes, on est en droit de s’inquiéter et d’attendre des décisions fermes et tangibles, mais la raison impose qu’on respecte les règles en vigueur dans de pareils cas. Le communiqué d’une telle instance n’est pas un verbatim qui relate dans les détails ce qui a été dit ou décidé. Déjà, sur les plateaux TV et dans les stations radio, il y a un tel déballage d’informations, dont certaines sont ultra confidentielles et éminemment dangereuses, qu’on se demande si l’ennemi que nous cherchons à combattre n’est pas le premier a en profiter.
Désolé de frustrer ceux qui ne sont pas de mon avis.
Il faut rappeler - calmement - que la raison d’état, l’obligation de réserve, le sens du secret et le devoir de confidentialité obéissent à des règles qui ne plaisent pas toujours.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Notre page officielle

 

Contactez-nous:

Tel : +216 98415700

Addresse : Zone Industrielle Charguia 1 Tunis

Email : contact@carthagonews.com

Tous droits réservés pour Carthago News 2016 © .

Édité par STEAG (Société Tunisienne d’édition et d'art graphique)

Restez Connecté Avec Nous

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn