Suivez-nous:

A la une

Hakim Tounsi:Soutenir la Tunisie est un devoir pour tout citoyen tunisien.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Je ne voulais plus écrire ni donner mon point de vue car cela dérangeait parait-il certains qui se disaient même déstabilisés par mes interventions. En tant que simple citoyen je ne pensais pas avoir autant d’influences, mais bon ! Je ne demande personnellement qu’à faire mon travail et que les autres fassent le leur. Le problème c’est quand nous avons des troubles nous ne pouvons plus faire notre travail et en plus nous sommes totalement menacés et ruinés ! voilà pourquoi je me permets d'écrire pour donner positivement mon point de vue sur les sujets que je pense maîtriser. 

Nous avons laissé faire Ben Ali et nous avons largement récolté les fruits de notre passivité.

Nous savions depuis longtemps que 2018 serait difficile économiquement et financièrement donc socialement. Qu’a-t-on fait pour éviter le clash ? Nous savions tous que la Tunisie a de gros besoins : 
1 - en devises compte tenu de ses échéances financières à honorer
2 – en investissements intérieurs comme extérieurs (IDE) pour relancer son économie seule génératrice d’emplois et de croissance.

A titre d’exemple la Tunisie compte 1,5 millions d’expatriés. Cette diaspora pourrait aider à plusieurs titres à condition qu’on le lui demande et qu’on prenne certaines initiatives. En 2016 les tunisiens résidant à l’Etranger ont transféré 2,8 milliards $US soit près de 10% du PIB tunisien. Ce montant pourrait dans le très court terme évoluer en mettant en place un plan pour des opérations « choc ».
Les marocains transfèrent annuellement chez eux 3,8 milliards de US $, les égyptiens plus de 19 milliards de US $.

1 – Pour augmenter les transferts il faut mettre en place la gratuité des frais de transfert de devises vers la Tunisie pour la diaspora et ce quel que soit le montant à transférer. Le réseau de la poste tunisienne pourrait prendre en charge l’acheminement local des fonds en dinars aux destinataires en collaboration avec la TF Bank par exemple en France et d’autres institutions financières dans d’autres pays moyennant des accords à établir.

2 - Pour augmenter les investissements de la diaspora en Tunisie des conditions souples et avantageuses auraient pu être proposées par la TF Bank en France pour les acquisitions immobilières financées en devises.

3 – Le système du guichet unique implanté auprès des services économiques des ambassades tunisiennes à l’étranger pourrait être mis en place pour encourager les tunisiens du monde à investir dans leur pays en ayant un accompagnement pour leur expliquer les modalités et leur faciliter à vaincre le parcours du combattant lors de la concrétisation.

4 - Un Emprunt obligataire pourrait être lancé par la banque centrale tunisienne via la TF Bank à l’adresse des non résidents avec une rémunération moins coûteuse pour la Tunisie que les taux du marché et qui sera plus intéressante pour la diaspora car les taux pour les placements à l’étranger avoisinent le zéro et sont généralement inférieurs à 1%.

5 – Au même titre que les tunisiens vivant dans le pays, les résidents à l’Etranger sont concernés par la sécurité et l’avenir du pays et sont disposés à contribuer à financer sa stabilité. Les tunisiens de l’intérieur vont payer 1% de leur salaire sous forme de CSG sans parler des autres sacrifices pour contribuer à aider le pays à honorer ses engagements en 2018 et pourquoi pas une contribution des tunisiens du monde. Encore faut-il en définir la forme la leur demander et les sensibiliser pour le faire. 
Ces actions pourraient aboutir rapidement en impliquant, le Ministère des Finances, le Secrétariat d’Etat chargé des émigrés, les services consulaires dans les pays d’accueil, les députés tunisiens représentant la communauté tunisienne résidente à l’Etranger, les associations des tunisiens de l’Etranger et les institutions financières publiques en Tunisie avec leur filiale la TF Bank domiciliée en France ainsi que d’autres partenaires

Aussi et toujours dans le volet devises, il est à noter que la recette émanant du marché touristique algérien même s’il est estimé à 2,5 millions d’entrées n’est pas libellée en devises.
Nos amis algériens comprendraient la nécessité pour la Tunisie qu’une partie au moins de cette recette transite en devises par le circuit officiel des banques surtout que la balance commerciale avec l’Algérie est déficitaire. Beaucoup trop de séjours d’algériens sont financés via l’économie parallèle en dinars algériens ou tunisiens. La recette tunisienne du secteur du tourisme de 2,8 milliards de dinars n’est pas totalement en devises. Un rapprochement de la partie algérienne à ce sujet pourrait peut-être améliorer les entrées en devises émanant de ce marché. Un suivi avec les hôteliers tunisiens pour s’assurer que les individuels et les agences algériennes règlent bien en devises (cartes bancaires, virements, justificatifs de change) pourrait assainir progressivement ce marché pour le ramener vers les impératifs et les objectifs de la partie tunisienne.

Il nous appartient généralement de devancer les événements pour éviter de nous faire rattraper par le rouleau compresseur avec des échéances financières lourdes à honorer ou une colère incontrôlable de la rue attisée par les ennemis du pays et de la démocratie qui n’attendent que ce moment pour crier victoire, s’emparer du pouvoir et ramener le pays vers des siècles en arrière.

Afin d'éviter le pire, soutenir la Tunisie et sa démocratie est un devoir pour tout citoyen tunisien. Aux responsables d'apprendre à ne pas s'offusquer quand ils lisent ou ont échos de positions ou d'avis différents du leur. Nul n'est parfait et tant que la critique est constructive elle devrait être non seulement la bienvenue mais saluée car notre seul mobile à nous est la prospérité de ce pays que nous aimons et que nous soutenons contrairement à ceux qui œuvrent pour le détruire avec le financement et l'aide de parties malveillantes. Ne nous trompons pas d'ennemi SVP.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Notre page officielle

 

Contactez-nous:

Tel : +216 98415700

Addresse : Zone Industrielle Charguia 1 Tunis

Email : contact@carthagonews.com

Tous droits réservés pour Carthago News 2016 © .

Édité par STEAG (Société Tunisienne d’édition et d'art graphique)

Restez Connecté Avec Nous

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn