Mohsen Marzouk nie toute implication dans l’affaire Panama Papers

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Le site électronique « Inkyfada », ayant participé avec plusieurs médias dans le monde à l’enquête « Panama papers », vient publier des révélations sur les éventuelles personnalités qui seraient mêlées dans cette affaire. Il faut préciser tout de suite que les informations publiées demeurent jusqu’à l’heure actuelle dans le domaine des suppositions jusqu’à preuve du contraire.

En effet, le site « Inkyfada » a révélé que selon des documents secrets, plusieurs personnalités dans le monde seraient impliquées dans la fuite des capitaux et l’évasion fiscale et que parmi ces personnalités des Tunisiens y seraient impliqués. D’ores et déjà, le nom de Mohsen Marzouk, secératire général du Mouvement projet de la Tunisie, a été cité en publiant uniquement des échanges de courriers entre lui, le cabinet international « Mossack Fonseca » et un autre Panamien relatif à une éventuelle création à l’étranger d’une société offshore.
De son côté, Chedly Ayari, gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), a indiqué que les Tunisiens cités dans ces documents – après vérification de leur authenticité- seront traduits devant la justice.
Dans une autre déclaration à Mosaïque FM, Mustapha Ben Ahmed, président du Bloc parlementaire Al Horra à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), a affirmé que l’implication de Mohsen Marzouk dans cette affaire n’est pas du tout prouvée et que les informations y afférentes ne sont pas crédibles.
A noter que Mohsen Marzouk a affirmé, lors de son passage ce mardi matin 05 avril 2016 sur Mosaique FM, qu’il n’a aucune relation avec les documents cités et attribués à sa personne.

"Je n'ai jamais échangé des mails avec le cabinet panaméen, Mossack Fonseca", a-t-il assuré.

Évaluer cet élément
(0 Votes)