Suivez-nous:

A la une

Dr Mahjoub Djebeniani Olfa: Âme et corps en discors ...

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Je suis l’âme, tu es le corps, cependant moi et toi souvent en discors !
Ecoute moi alors ! Je te dévoile ton tort

Tu es ce corps physique doté de cinq sens mais tu n’es aucunement l’objectif de mon existence .
Quoique tu sois mon apparence, tu n’es ni ma moitié ni mon essence .

Que ton allure soit homme ou femme, tu n’es aucunement ma flamme .
Tu es le naturel de la matière ; mais sur le corps l’âme est dame .
Sans moi, tu ne connaitras la vie, mais si je te l’ai donnée ce n’est pour me la rendre un drame !

J’ai fait de toi un valet .
Je t’ai enrobé de caresse .
Je t’ai embelli de pureté, d’énergie et de finesse .
Alors ! Comment oses-tu trahir ta maîtresse !

Loin de tes sens , je suis plus près des cieux, et la beauté ne se voit qu’avec mes yeux . Hélas ! tu n’étais fidèle à mes vœux ! Ô corps ! Je t’accuse et je t’en veux !

Pauvre matière sombre !
Lorsque cet univers dans l’ombre s’arrangeait, moi et mon âme moitié, dans la lumière cosmique, nous nous sommes jetées
J’ai pris depuis son portrait lumière, de même elle l’a fait .
Uniquement pour elle que je chante et pleure car ma propreté morale passe par sa pureté .

Le monde imagine que ma communication avec elle dépendrait de ton habilité , mais non ! Notre communication est un langage inée .
J’épelle son nom depuis des milliers d’années, et si je vis encore c’est pour la retrouver car c’est à mon amour que je l’ai attribuée

L’existence c’est pour elle que j’ai consacré, l’univers lui même le sait
Ma moitié existait, demeurera une vérité mais tu ne m’as pas écoutée , dans le superflu tu m’as enfoncée .
Depuis, je ne t’aime plus !
Comment pourrai-je te pardonner !!

Ce n’est toi mon élu, je te l’ai dit mais tu ne l’a pas cru .
Mon âme s’est relevée par vertu, et nul ne pouvait sur moi prendre dessus si ce n’était toi pauvre corps ! Tu m’as vraiment déçue .
Le monde visible t’as plu mais celui caché tu ne l’as pas su !

Ma moitié c’est ma flamme jumelle .
Fidèle à elle depuis éternité
depuis que nous nous sommes scindées , je vole vers elle sans penser .
Me relier à elle m’est vitale, c’est mon primordial souhait .
Pourquoi tu ne voulais le comprendre espèce de matière insensée !
Saches pauvre corps qu’aucune force ne saura m’empêcher à la retrouver, aucune autre âme ne saura me combler.
Je suis elle, elle est moi-même, et sans elle je ne saurai m’identifier .

Le corps prend la parole, intervient ainsi et répond :
« Oh âme ! Je suis ce corps qui t’a déçue sûrement .
Prière d’accepter ma desolation !
Je t’en prie chère âme !
Que la grâce soit ton pardon !
Je suis cette matière palpable qu’on peut voir et toucher, en outre je suis ce moyen qui te procure identification .
N’est-il pas vrai que ce corps est l’issu de l’association de tes deux parents !
Tu en veux à qui là ? Â ta mère dont j’ai bu son lait et vivais à ses dépens ? Ou à ceux qui t’aimaient autant ?
Je ne saurais grandir tout seul ; ceci est bien évident !

Tu as été créée libre dés l’aube des temps, mais ce n’était mon cas, non !
Ne m’en veux donc pas chere âme ! Je ne suis indépendant !
J’avoue que les circonstances de la vie m’avaient poussé à faire ce que toi tu ne voulais !
Mais aussi, les regards, les lois de ta société n’ont arrêté de nous percer, j’ai dû céder et t’as due craquer !

Ô Chère âme !
Inutile de me torturer plus, je comprends toutes tes douleurs, je les ai senties, ma souffrance demeure en suave lueur .
Que dois je faire ? Me massacrer le cerebral et le coeur !
Réponds moi chère âme, et ne sois pas cruelle !
J’ai vraiment autant de mal que de peur.

Ô chère âme !
Source de bonheur et de vie.
Je t’en supplie !
Épouse moi cette fois-ci !
Donne moi cette seconde chance, jamais je ne faillirai à ta mission ! Jamais je ne tomberai dans la décadence .

Aime moi comme tu aimes ta moitié !
Je ne suis ta flamme jumelle, certes, mais laisse moi savourer l’amour dont tu parlais !
Ton autre aime ce corps tu sais !
Il l’admire comme il admire le sien !
Que vas-tu lui dire en m’éliminant ?! Saches qu’il ne va pas l’accepter !

Je t’aime mon âme tout comme tu aimes ton autre .
Si ce n’est toi qui me comprendras ! Alors qui d’autre ?!
Du fond du cœur je te demande pardon .
Excuse ma faiblesse chère maîtresse .
Depuis que tu t’es éloignée , et moi endormi, enfermé dans mon prison .
La souffrance je l’ai vécu jusqu’à l’autodestruction !
Prière chère âme, réveille moi, relève moi, et qu’on aille boire l’amour, seul l’amour traitera les souffrants .

Viens mon âme !
Qu’on arrête cette tension !
Embrasse ton corps !
Qu’on arrête de perde le temps !
Ton idole est là ! Il nous attend !

Je sais ! Je ne suis ta flamme, mais contrairement à toi, je ne suis éternel ! Prends moi alors et laisse moi savourer l’extase avant que je ne succombe dans le sombre drame .
Je te connais une noble âme , une superbe dame.
Alors ! Prouve le encore chère âme ! »

Dr Mahjoub Djebeniani Olfa

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Notre page officielle

 

Contactez-nous:

Tel : +216 98415700

Addresse : Zone Industrielle Charguia 1 Tunis

Email : contact@carthagonews.com

Tous droits réservés pour Carthago News 2016 © .

Édité par STEAG (Société Tunisienne d’édition et d'art graphique)

Restez Connecté Avec Nous

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn