Suivez-nous:

A la une

Dr Mahjoub Djebeniani Olfa:Le viol des jasmins sur les vagues écumantes .

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Dans la tourmente, et entre fer et enfer, nos jeunes tunisiens ne savent plus quoi faire, ils cherchent remède et resolution.
Entre rideaux et dais, les politiciens demeurent préoccupés, ils ne pensent qu’à partager les chaises et gagner les prochaines élections.
Le pays du jasmin pleure ses enfants, et les parents inhument leurs cadavres en versant les larmes brûlantes d’émotion.
Bénies soient leurs âmes. Amen. Cependant, il est bien plus vif et d’un sens plus riche de sonder jusqu’au dedans de ce drame qui touche perpétuellement toute une génération.
Pourquoi une belle poignée de nos jeunes est en train de basculer dans le néant ?
Que seraient les profonds abîmes qui ont poussé des centaines voir des milliers de tunisiens à devancer toutes les lois et toutes les raisons ?
Pourquoi se jettent-ils dans les mers des océans ?
Qui les a poussés à quitter le pays tout en quittant leurs familles, tout en risquant leur vie, et tout en abandonnant leur sol et leur sang ?
Qui les a envoyés auparavant en Syrie pour qu’ils perdent aussi leur vie après avoir ôté celle des autres gens ?
Qui les a encouragés à devenir des terroristes que ce soit au nom de la religion ou pour l’argent ?
Qui serait à l’origine de cet état d’esprit terrifiant ?
Qui a fait de nos jasmins des boucs émissaires pour endosser le sale boulot des hommes requins ?
Qui a fait de nos jeunes tunisiens de la bouffe pour les poissons ?
Peut-on incriminer la jeunesse ou plutôt tout un système défaillant ?

Messieurs les politiciens, vous n’êtes peut être pas les seuls responsables mais vous êtes parmi les premiers ; qu’avez-vous fait pour ces jeunes jasmins ?
Pourquoi risquent-ils leur vie pour récolter la mort en rebours ?
Est-ce à cause du désespoir et de l’absence de soin et de tout secours ?
Est-ce à cause de la faiblesse de vos actes et la médiocrité de vos discours ?
Est-ce à cause de vos promesses dépourvues de sincérité, de conscience et d’amour ?
Est-ce à cause de cette révolution qui leur avait été arrachée en plein parcours ?
Est-ce à cause de leurs cris que vous n’aviez voulu écouter en faisant les sourds ?
Est-ce à cause de leurs cogitations pénibles qui ont fragilisé leurs esprits et ont pressé leurs âmes accablées à quitter votre environnement lourd ?
Est-ce à cause de la longueur des secondes qui n’ont pu rien apporter à ces jeunes malgré la vivacité qui les entoure ?
Est-ce à cause de leurs rêves et projets qui demeurent depuis longtemps étranglés pendant que vous continuez votre combat de vautours ?

Je m’adresse aussi à toute une société en commençant par les parents ; que serait leur rôle primordial envers leurs enfants ?
Que veut dire les protéger et les préparer contre les vents ?
Que serait le rôle des élites envers ce pays, envers les citoyens et spécialement les jeunes et les vulnérables adolescents ?
Que serait le rôle de l’artiste qui demeure le nerf sensible de la société ; a-t-il pu caricaturer le réel dans un but d’éveiller la population ? A-t-il pu transmettre d’autres goûts et d’autres intérêts en but d’améliorer la perception de la vie et de développer les futuristes visions ?
Sommes-nous pas tous responsables d’un tel aboutissement ?
Que serait le rôle de nos écoles, de nos lycées, de nos professeurs ? La faute ne serait-elle pas aussi celle de notre système d’éducation ?
Que serait le rôle de la religion et celui des religieux ? N’ont-ils pas responsables de certaines confusions ?
Aussi une autre question ! Ce qui brise aujourd’hui la Tunisie, est-ce une conséquence de tout un passé où plutôt à cause des conditions qui se dégradent de plus en plus en cet présent ?
Le pays du jasmins autrefois verdoyant est-il devenu incapable de protéger ses enfants !?
Si nos jeunes espèrent trouver remède à l’autre bout du monde, c’est parce que leur douleur est devenue profonde.
La jeunesse est aujourd’hui en danger, elle est en quête de liberté et de véritables projets capables d’assurer le pain et la dignité . C’était ça le motif de la révolution ; l’avons-nous oublié ?!
Ces actuels dirigeants n’ont rien fait à part profiter de la situation !
Hélas ! La jeunesse est profondément trahie, et celui qui dévore aujourd’hui nos jeunes, ne mérite de gouverner le pays.
Nos jeunes tunisiens n’attendent plus rien des politiciens, ils n’aiment plus entendre ni la langue de bois ni les promesses qui se sont avérées sans foi ni loi .
La vie demeurera un droit, la mort ne devrait aucunement être un choix, mais en voulant vivre, on risque de mourir parfois puisque entre la vie et la mort, il n’y a qu’un pas .
Que dirai-je ? Le viol des droits des jeunes ne semble avoir fin ! Ils sont en train de mourir à l’âge du Jasmin, sans oublier toutefois la souffrance des autres morts vivants tunisiens !

Dr Mahjoub Djebeniani Olfa .

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Notre page officielle

 

Contactez-nous:

Tel : +216 98415700

Addresse : Zone Industrielle Charguia 1 Tunis

Email : contact@carthagonews.com

Tous droits réservés pour Carthago News 2016 © .

Édité par STEAG (Société Tunisienne d’édition et d'art graphique)

Restez Connecté Avec Nous

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn