Suivez-nous:

A la une

Super User

Conflit du Sahara occidental : le Maroc reçoit le soutien des pays du Golfe

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

En marge du Sommet conjoint entre le conseil de coopération du Golfe (CCG) et le Maroc tenu mercredi 20 avril 2016 au Riyad, les chefs d’Etats du Golfe, à savoir l’Arabie Saoudite, le Bahreïn, le Koweït, Oman, l’Emirat du Qatar et les Emirats arabes unis, ont exprimé leur soutien au Rabat sur la question du Sahara occidental.
« Nous soulignons notre soutien à toutes les causes politiques et sécuritaires importantes pour notre pays frère, le Maroc, dont la cause sahraouie », a déclaré le roi de l’Arabie Saoudite, Selmane Ben Abdelaziz Al Saoud, affirmant son rejet catégorique, ainsi que tous les chefs d’Etats du Golfe, de toute atteinte aux intérêts du Maroc.
Pour sa part, le roi du Maroc Mohammed VI a affirmé que les discussions du conseil de sécurité ayant eu lieu en avril ont été utilisées comme épouvantail pour faire chanter son pays, accusant le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, d’être utilisé dans une « guerre par procuration » contre le Maroc à travers de ses « déclarations biaisées ».

Lotfi Jeriri : |Marginalité ambiante

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Marginalité ambiante

Dans toute société, il y a des marginaux. Ils peuvent être débiles, philosophes, rebelles, bizarres, d’un comportement, d’une tenue, d’un langage et de manières extravagants. Ils peuvent être grossiers, mais aussi de gentils introvertis, qui vivent dans eux-mêmes, des démunis que la vie n’a pas gâtés au point qu’un jour, comme en signe de révolte, ils se mettent à l’écart du modèle sociétal pour annoncer leur désarroi et leur détresse. Il y a aussi les voyous. Ceux-là ils ne reposent sur aucune philosophie de la vie, mais n’ayant rien à perdre pour n’avoir jamais rien gagné, il s’activent dans la nuisance généralisée, dangereuse. Hors la loi, ils se mettent. La prison, ils connaissent. Les interpellations, leur lot quotidien qui donne à leur vie un sens, une saveur. Il y a aussi les consommateurs de drogue et les alcooliques qui à force d’addiction ils ont fini par péter les plombs, par perdre les pédales jusqu’à devenir des loques humaines, des SDF, des sans-abri, des repris de justice, des clochards vêtus de lambeaux.
Bref, les marginaux sont de facettes et de formes multiples. Parmi eux, on trouve également des sympathiques, des intelligents, des grosses têtes qui à cause d’un incident de la vie ont déraillé pour ne plus déceler ni voir, au point de devenir pour le commun des sensés que nous sommes (ou présumés être), insensés. Et puis, il y a encore les révoltés, ceux qui bouillonnent, qui débordent d’énergie sans trouver l’espace ni le moyen de la purger.

Dans toutes les sociétés du monde, et davantage dans les pays dits civilisés, les «marginaux» ne sont pas pour autant marginalisés. Des associations s’activent à les encadrer, à les soigner, à préserver leur dignité humaine, à les nourrir, héberger, les aider à surmonter leur handicap, leur fournir les moyens de subsistance, les éduquer s’il faut, les interner en cas de danger. C’est que, dans ces pays dits civilisés, tout être humain se doit de jouir de l’immunité humaine, celle qui assure et préserve sa dignité, loin des regards et dans la discrétion. Car il est du devoir de l’Etat de protéger la société, la mettant à l’abri des nuisances et autres dangers que ses marginaux risquent de lui causer, et du droit de ces marginaux d’accéder aux soins spécifiques, à l’encadrement approprié et au suivi médical jusqu’à la réhabilitation et la réinsertion sociale. Mais en aucun cas, l’Etat ou ses organes et autres médias ne font de ces marginaux un modèle à suivre ou des vedettes qui donnent l’exemple, car ils sont des marginaux dont l’écrasante majorité souffre d’une pathologie qui nécessite la discrétion loin des projecteurs des plateaux de télévision. Et donc faire l’apologie de la marginalité en en faisant une matière de divertissement et de distraction constitue plutôt un délit et une grave atteinte au rôle assigné à tout média appelé à rehausser le niveau du «consommateur» et le prémunir contre les risques et autres dangers de cette médiocrité ambiante qui l’entoure jusqu’à le submerger dans sa vie de tous les jours.

Or, il est un constat qu’en Tunisie post- révolution bouazizienne, les marginaux prennent le dessus sur et dans tout ce qui fait le quotidien des tunisiens. Outre les rappeurs qui, à l’origine ne sont que des marginaux, et qui envahissent de plus en plus les médias dans leur diversité au point qu’ils sont devenus des références visitant des écoles primaires pour initier les générations futures à la marginalité, il y a des voyous, des repris de justice, des anciens vendeurs illicites d’alcool et des narco trafiquants que l’on invite sur les plateaux pour débattre des problèmes du pays d’aujourd’hui et de demain. Ils sont devenus tellement populaires que des «politiques», pour augmenter leurs chances électorales, se prennent en photo avec eux. Vous avez aussi des marchands de légumes devenus subitement prédicateurs, et autres fraîchement barbus qui sont reçus par tous les honneurs et autres égards - dignes de leur statut de par la référence religieuse qu’ils incarnent -... au palais de Carthage.

En moins de deux semaines, en plus des invités de tous bords qui ont envahi mes soirées télévisuelles pour débiter toute sorte de mensonge, d’hypocrisie et de malhonnêteté criante, j’ai eu droit à travers des talk-shows en prime time à suivre Ahmed Satour et un certain Angour. Le premier est le plus grand menteur de tous les temps, et le second un grossier de la pire espèce connu pour ses vidéos... fécales. Ces deux-là et nombreux encore, on les présente au public comme des exemples, des références et des modèles pour un pays en pleine mutation, qui se cherche encore, et où les jeunes ont déjà perdu tous les repères à même de les guider vers le droit chemin, vers un avenir meilleur.

Ainsi va la vie en Tunisie du printemps de jasmin. Un samedi soir, à une heure de grande écoute, on préfère de loin inviter Ahmed Satour raconter son voyage au Paradis où il a eu droit à des sources de vin précieux, que recevoir un informaticien ou un génie en médecine ou en aéronautique par exemple.
Mais ceux-là n’intéresseraient pas grand monde et ne feraient pas le buzz n’étant que de simples... génies. En plus ils risquent d’être contagieux en donnant le mauvais exemple. Par contre El Angour est de loin plus intéressant et récoltera un meilleur taux d’audience. Tout le reste n’est que détails.

Que demande le peuple !

Lotfi Jeriri

Néji Jalloul récuse toute politisation de l’école

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Intervenant ce matin sur les ondes de Radio Med,, le ministre de l’Education, Néji Jalloul, a précisé que, dans le cadre des vacances scolaires, il a été décider d’animer les écoles et les lycées.

"Des clubs culturels seront crées dans tous les établissements éducatifs, mettant en valeur les spécificités culturelles de chaque région. Cette animation touchera plusieurs disciplines (théâtre, sport, art). Il a été convenu aussi avec le ministère des Affaires religieuses de créer des clubs d’apprentissage du saint Coran", a-t-il dit. Et d'ajouter "Encore, je répète, on n’est pas là pour politiser l’enceinte scolaire. Nous devons mettre l’institution éducative à l’abri des tiraillements politiques car il s’agit de notre capital humain et de l’avenir de nos enfants. Les écoles devront être mises au défi de célébrer la culture, de donner envie aux jeunes d'apprendre l'art, l'histoire, la musique, de lire, de réfléchir et de créer".

K.B

قريبا: إنطلاق أشغال مشروع المستشفى الجامعي الجديد بصفاقس{arab}

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

أشرف السيّد سعيد العايدي وزير الصحّة بمقرّ الوزارة مساء الخميس 20 أفريل 2016 على جلسة عمل ضمّت عددا من مسؤولي الوزارة ووفدا صينيا خصّصت لدراسة عقد إنجاز مشروع المستشفى الجامعي الجديد بصفاقس الذّي ستنطلق أشغاله قريبا.

ويتضمّن هذا المشروع، الذّي يشتمل على 250 سرير، عديد الأقسام المخصّصة للعيادات الخارجيّة والعمليّات والتّخدير والإنعاش والجراحة العامّة وجراحة الأعصاب، بالإضافة إلى طبّ العيون وقطب للتّصوير الطبّي والتّصوير بالرّنين المغناطيسي وقطب الأمراض النّفسيّة وقسم لطبّ الاستعجالي.

وشدّد الوزير بالمناسبة على بذل كلّ الجهود من أجل انطلاق إنجاز هذا المشروع الذّي يمثّل إضافة هامّة للقطب الصحّي بالجنوب التّونسي خصوصا بعد إمضاء اتّفاقيّة بين الجانب التّونسي والجانب الصيني منذ سنة 2014.

Ligue des Champions d'Afrique: l’ESS éliminée en huitièmes de finale 

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

L'Etoile Sportive du Sahel (ESS) a été éliminée, mercredi 20 avril 2016, en huitièmes de finale  de la Ligue des Champions d'Afrique face à l’équipe nigérienne Enyimba FC, suite à une séance de tirs aux buts (4 à 3).

L'ESS a réussi à inscrire trois buts, au terme des 90 minutes réglementaires. C'est Hamza Lahmer qui a ouvert le score à la 42e minute, Diogo Acosta a inscrit les deux autres buts aux 60e et 70e minutes en faveur de l'ESS.

 

الجيش الليبي يضرب أخر معاقل الجماعات المتشددة جنوب درنة {arab}

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

أعلن الجيش الليبي، مساء الإربعاء 20 أفريل 2016، عن ضرب أخر معاقل الجماعات المتشددة جنوب مدينة درنة، شمال شرق ليبيا، بعد مواجهات وصفت بالعنيفة.
في تصريح لوكالة الأنباء الليبية، أشارالمتحدث العسكري، علي بوستة، إلى إستعداد غرفة عمليات عمر المختار التابعة للجيش تحرير المدينة من الجماعات الإرهابية والظلامية في إشارة إلى داعش.
علما أن الجيش الليبي يخوض، بالتزامن مع معارك درنة، معارك في مدينة بنغازي على بعد 250 كيلومترا غرباـ حيث سيطر على عدد من أحيائها بعد أن دحرت مقاتلين موالين لداعش وجماعات أخرى.

Levée du couvre-feu à Ben Guerdane

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Le ministère de l’Intérieur annonce, dans un communiqué rendu public mercredi 20 avril 2016, la levée du couvre-feu décrété le 7 mars dernier à Ben Guerdane, du gouvernorat de Médenine, suite aux attaques terroristes perpétrées contre des bâtiments des forces de sécurité et une caserne de l'armée nationale dans la ville.

Volkswagen, la marque automobile la plus vendue en Tunisie

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Volkswagen est la marque automobile la plus vendue en Tunisie au trois premiers mois de l’année en cours avec 1.515 véhicules vendues contre 970 véhicules à fin mars 2015, soit une progression de 56%.
La marque coréenne KIA arrive en deuxième position avec 1.318 voitures vendues, suivie de la marque française Citroën avec 1.276 véhicules vendus.

احتجاجات وسط العاصمة {arab}

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

نظم اتحاد المعطلين عن العمل حاملى الشهائد العليا والاتحاد العام لطلبة تونس اليوم الاربعاء 20 أفريل 2016 مسيرة احتجاجية انطلقت من شارع بورقيبة بالعاصمة فى اتجاه ساحة الحكومة بالقصبة وتخللها اشتباك مع قوات الامن قرب قصر الحكومة.
فى تصريح لوكالة تونس افريقيا للانباء، أفاد أمين عام اتحاد طلبة تونس وائل نواران أن متظاهرين اثنين أصيبا بجروح خلال المواجهات بين قوات الامن والمحتجين كما تم ايقاف ثلاثة اخرين.
و أضاف أنه سوف يعقد غدا لقاء سيجمع ممثلين عن الاتحادين بمستشاري الحكومة لتقييم نتائج المفاوضات واتخاذ قرار بوقف التحركات الاحتجاجية اذا كانت هذه النتائج مشجعة.

 

تونس تتراجع عن خروجها إلى السوق المالية في أوروبا{arab}

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

أعلن وزير المالية سليم شاكر اليوم الإربعاء 20 أفريل 2016 عن تراجع تونس عن خروجها إلى السوق المالية الدولية بأوروبا بعد موافقة وزارة الخزانة الأمريكية مبدئيا على تمكين تونس من ضمان بقيمة 500 مليون دولار وأضاف أنه تم إتخاذ هذا القرار على إثر جلسات تشاور مع رئاسة الحكومة والبنك المركزي التونسي.
و أكد سليم شاكر أن هذا الضمان سوف يمكن تونس من تعبئة موارد مالية على السوق الأمريكية بشروط ميسرة باعتبار أن سعر الفائدة لن يتجاوز نسبة 2 بالمائة بالإضافة إلى التصرف الأمثل في المديونية.

Page 867 sur 891

Notre page officielle

 

Contactez-nous:

Tel : +216 98415700

Addresse : Zone Industrielle Charguia 1 Tunis

Email : contact@carthagonews.com

Tous droits réservés pour Carthago News 2016 © .

Édité par STEAG (Société Tunisienne d’édition et d'art graphique)

Restez Connecté Avec Nous

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn