Suivez-nous:

A la une

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Thomas Cook est la plus ancienne agence de voyage au monde, créée en 1841. Elle s’est installée dans la plus part des pays dont La Tunisie où Tomas Cook a commencé ses activités après la 2ème guerre mondiale.

Les activités de T. Cook étaient la vente de billetterie de train, de bateaux, puis par la suite d’avions, de théâtre, en prélevant ses commissions.

T. Cook s’est distingué au début du siècle dernier par les « wagons-lits Cook » (ou wagons couchettes) à travers l’Europe et plus particulièrement la fameuse ligne de train L’Orient-Express, qui part de Londres à Istanbul en passant par La France, La Suisse, L’Italie, l’ancienne Yougoslavie, La Grèce, et La Turquie.

L’activité de T. Cook s’est transformée en Tour Operator , ou si l’on peut le qualifier de marchand de rêves ou confectionneur de loisirs. Il conseille le client, met en place l’avion sous forme de charter pour diminuer les charges, assure les réservations d’hôtels, les transferts de l’aéroport à l’hôtel à l’aller et au retour.

Ces activités paraissent, en apparence, lucratives, mais si on regarde l’historique des Tour Operator, on constate que 95% d’ entre eux n’ont  pas pu résister à la concurrence et encore moins à l’évolution  technologique (Internet). Plusieurs ont fait faillite ou ont été absorbés par des grands tels que T. Cook, qui a absorbé plusieurs agences de voyages sur le marché anglais, puis s’est développé sur le marché européen en absorbant des géants comme Jet tours en France, Neckerman en Allemagne, en Belgique et au Luxembourg.

Chaque fois qu’un géant s’agrandit, ses vis-à-vis sont plus heureux de collaborer avec lui, car il leur assure un meilleur remplissage au travers des différents marchés d’un seul coup.

En contre partie cela donne au T. Opérateur une force de négociation, qui lui permettait d’assurer le remplissage des allotements (quota de lits) auprès des hôteliers. Il lui est arrivé de donner des avances aux hôteliers soit, pour construire d’autres lits ou pour améliorer l’existant. Ce qui était alléchant pour les hôteliers qui ont ainsi un crédit sans intérêt.

Cette situation, qui  paraissait très confortable, est en fait très difficile. Il suffit d’une saison moyenne ou des prévisions mal extrapolées pour que tout l’édifice s’écroule d’un seul coup.

Malgré ses 19 Milliards d’euro de chiffre d’affaires par an enregistrés en 2018, (soit une fois et demi le budget de La Tunisie),  T.  Cook n’a pas pu mettre en place 1 Milliard 100 millions d’euro pour sauver l’édifice et éviter la descente en enfer, soit environ 5% de son chiffre d’affaire.

Ce tsunami est dû à un phénomène endogène : manque de bonnes prévisions et non-maîtrise  des coûts et un 2ème  exogène avec  deux volets : a) les crises économiques successives des 10 dernières années b) et probablement le brexit (sortie de l’Angleterre de l’Europe). Toutes les réservations sont désormais annulées , toutes les activités de ce Tour Opérateur ont  cessé avec  effet  immédiat.

  • Le couperet de la  justice britannique est tombé Lundi 23 septembre sans aucun état d’âme. On n’accepte pas  au Royaume  Uni de demi-mesure. La mise à mort est prononcée sans prendre en compte les 23000 salariés qui vont se retrouver  au chômage.   

La liquidation judiciaire du plus grand voyagiste britannique a enclenché la  plus vaste opération de rapatriement de civil , après celui organisé lors de la faillite de la compagnie aérienne Monarch il y a deux ans et celui de la 2éme guerre mondiale. Les autorités britanniques vont devoir organiser le retour de 600 000 clients en vacances dans le monde dont 150 000 de ses ressortissants.  Une opération qui va couter  600 Millions d’euros. Chiffre qui paraît énorme, mais le gouvernement britannique a encaissé au moins 100 fois ce montant en taxes  diverses durant l’activité de ce voyagiste.

  • Pour  les créanciers tunisiens, il ne leur reste plus malheureusement que les larmes pour pleurer. Il s’agit d’un montant de70 Millions d’euro soit l’équivalent de 220 Millions de dinars.

Une grosse somme qui risque  d’être inscrite sur le compte « pertes et profits » des hôtels et des compagnies aériennes. Toute poursuite judiciaire individuelle est très longue et extrêmement coûteuse pour ne rapporter finalement que des miettes voire rien du tout, à moins d’entamer une poursuite collective au nom des créanciers.

Il est à noter que si La Tunisie perd 70 Millions d’euro, La Turquie en perd 3 fois plus et L’Espagne  en perd 7 à 10 fois plus (en raison de leur capacité en lits  beaucoup plus grande que La Tunisie).

La faillite de T. Cook va pénaliser l’activité touristique tunisienne d’environ 20% en moins pour le reste de l’année 2019. Pour l’année 2020 il va falloir faire beaucoup d’efforts pour rattraper la commercialisation de 220 000 arrivées par an que T. Cook envoyait en Tunisie, soit 10% des arrivées des européens.

Mounir Ben Miled   Expert-membre Fijet Tunisie

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn


Plus de 300 startuppers de l'Afrique francophone, anglophone, lusophone et arabe se donnent rendez-vous à Afric'Up (Africa Startup Summit), le plus grand évènement lié à l'innovation, à l'entrepreneuriat et à la valorisation des talents de la jeunesse africaine qui se tiendra les 24 et 25 septembre 2019 à Tunis sous l'égide du gouvernement tunisien, du ministère des Technologies de l'information et de l'Economie numérique, du ministère du Développement, de l'Investissement et de la Coopération internationale, de l'Alliance Smart Africa et en partenariat avec la GIZ & Maket It in Africa.
L'Association Tunisian Smart Cities s'impose comme partenaire officiel de la nouvelle édition portant sur la thématique "Smart Cities & Open Innovation en Afrique, quelles opportunités pour les startups ?" qui devra être un lieu de rencontres de partage entre des professionnels et passionnés de la High Tech africaine autour des technologies de demain. L'évènement devra être marqué par la présence de 10 ministres africains et personnalités officielles, bailleurs de fond, investisseurs, multinationales, incubateurs, experts et startups.
Un programme riche sera proposé incluant des conférences et workshops animés par plus de 150 speakeers et investisseurs de renom, des rencontres privilégiées (deal room) entre des startups et des VC, Business Angels et investisseurs venant notamment d'Afrique, d'Europe, du Moyen Orient et de la Silicon Valley, des hackathons et plus de 30 ateliers animés par des mentors internationaux.
Afric'Up lance aussi plusieurs défis et actions. Outre le premier Makeathon, il y aura un startup Pitch pour choisir 25 startups prometteuses, un concours 3D/VR pour imaginer la ville africaine de demain, et un startup Stage pour valoriser 100 startups et les rapprocher des investisseurs dans le but de faire émerger les nouveaux acteurs de l'économie numérique africaine.
Lors d'une conférence de presse tenue à Tunis pour l'annonce de l'évènement, Mhammed Dalla, ambassadeur de Smart Africa, a rappelé que le programme Smart Africa, qui a pour ambition de créer un marché unique dédié au digital, regroupe 27 pays africains, chacun porte un projet phare. "La Tunisie se positionne aujourd'hui comme être l'incubateur de l'écosystème des startups africaines. Confier à la Tunisie l'organisation d'un tel évènement de dimension internationale, qui devra réunir pendant deux jours des centaines de professionnels et passionnés du digital, vise à mettre en avant les talents africains et l'innovation et à faire en sorte que ces compétences soient visibles à l'international", précise-t-il.
Lors de son intervention, Walid Daas, représentant de la GIZ, a expliqué le processus de sélection des startups qui vont participer au concours qui aura lieu en marge du sommet: Dans une première étape de présélection, une quarantaine de startups ont été sélectionnées parmi plus de 300 startups, et ce en se basant sur trois critères à savoir le degré d'innovation qui est fondamental pour une stratup, la scalabilité ou la possibilité de développement réel et l'impact de la startup sur son environnement. 18 startups, dont 15 choisies sur la base de l'appel à la candidature et 3 startups lauréates de concours dont HUB Africa et Tictactoe ont été qualifiées pour participer au concours. Il y aura des startuppeurs de 8 nationalités et divers secteurs d'activités (e-health, finetech, ...).
Borhene Dhaouadi, président de l'Association Tunisian Smart Cities, a saisi l'occasion pour rappeler l'importance de la Smart City pour le développement et la croissance des startups. "L'écosystème Smart City a besoin d'un environnement pour évoluer, créer et innover. En pensant que 80% de la population mondiale à l'horizon 2050 habitera les villes, la notion de ville devient majeure pour les écosystèmes startups. On ne peut pas parler des startups, sans parler de terrain de jeu pour qu'elles puissent innover et se développer", affirme-t-il.
M. Dhaouadi a ajouté "La smart City est aujourd'hui une startup internationale. Il est désormais essentiel d'inventer notre propre modèle de smart city africaine car chaque ville est
unique et a ses propres caractéristiques socio-économiques et géographiques et sa propre morphologie. L'idée est de pouvoir inventer une smart city africaine et non pas d'utiliser ce que les autres peuvent nous offrir, notamment des solutions qui ne correspondent pas forcément à nos attentes.
Il a également expliqué que la notion Smart City devra être abordée dans le cadre de l'Afric'Up avec un ensemble de projets : "Un grand projet d'une ambition africaine "African Digital Hub" devra être présenté dans le panel Connectivité. Ce projet vise à faire de la Tunisie le gateway de l'Afrique du futur à travers plusieurs axes de développement. Il s'agit d'un projet de collaboration africaine avec les cardino-numériques, les points d'accès d'interconnexion de l'Afrique avec le monde (la Tunisie à travers Bizerte, la Guinée, Djibouti et l'Afrique du Sud). Bien entendu, en marge d'Afric'Up, les différentes visions des smart cities en Tunisie doivent être également présentées. Avec l'initiative Tunisian Smart Cities, on a réussi à aller en avant en matière de réflexion et de mode d'implémentation sur terrain des smart cities. On a travaillé sur l'ensemble du territoire tunisien et on va exposer pour l'ensemble de l'Afrique et l'ensemble du monde le modèle des smart cities tunisiennes et l'expérience Tunisian Smart Cities avec des projets réalisées sur Bizerte, Tunis (le premier périmètre smart City en Tunisie réalisé avec la SPLT) et Gabes (le projet l'Oasis intelligente)".

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn


أشرف رئيس الجمهورية محمد الناصر يوم الأربعاء 18 سبتمبر 2019 بقصر قرطاج على موكب منح الصنف الثاني من وسام الجمهورية لثلة من الإطارات العليا من قوات الأمن الداخلي وهم:

- العميد رؤوف مرادع، المستشار أول لدى رئيس الجمهورية المدير العام لأمن رئيس الدولة والشخصيات الرسمية.

- محافظ شرطة عام من الصنف الأول رشاد بالطيب، المدير العام للأمن الوطني.

- العميد محمد علي بن خالد، المدير العام آمر الحرس الوطني.

- العميد معز الدشراوي، المدير العام للديوان الوطني للحماية المدنية.

وحضر الموكب هشام الفراتي وزير الداخلية.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
 
سررت كثيرا بالترحيب الكبير الذي قوبل به انتخاب تونس لعضوية مجلس إدارة منظمة السياحة العالمية التابعة للأمم المتحدة و هو بدون شك ترحيب في مكانه فتونس عزيرة علينا جميعا وتستحق الكثير
و تعود بي الذاكرة الى بديات ٢٠١٠ حيث انتخبت كاول أمين عام عربي لذات منظمة السياحة العالمية و كان حينها السيد تيحاني حداد وزيرا للسياحة في تونس الحبيبة دوما إلى قلبي و قد انتخبت تونس في حينها كما هو الأمر اليوم لعضوية المجلس و لكن الأهم بعد ذلك. ان تم انتخاب سي تيجاني. كاول رئيس عربي للمجلس التنفيذي و الأكثر أهمية انه ولأول مرة في تاريخ المنظمة تم تجديد انتخابه للسنة الثانية و ذلك لنشاطه و أداءه المتميز
تحية لك سي تيجاني أينما كنت

طالب الرفاعي
أمين عام منظمة السياحة العالمية ( ٢٠١٠ - ٢٠١٧ ).

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Je ne suis pas de ceux qui ont les larmes faciles ni de ceux qui, à la première épreuve aussi grande qu’elle soit, baissent les bras. Il est vrai que ce qui s’est passé et se passe encore en Tunisie est trop fort à avaler, trop fort pour vous laisser entrevoir à court terme un brin de lueur dans l’horizon tant que la crise a totalement envahi la politique, l’économie et le social. En plus le terrorisme qui nous a touchés de plein front continue à nous guetter de tous les coins. Il est vrai que nous ne reconnaissons plus notre pays, cette Tunisie longtemps admirée par les uns et jalousée par les autres. Il est également vrai que toute transition démocratique a son prix. Maintenant, il est grand temps d’en arrêter les dégâts. La Tunisie grâce à ses ressources humaines, est capable de renverser la vapeur dans le cadre d’un plan Marchal qui favorise les priorités, planifie le long terme tout en diversifiant l’économie et favorisant un environnement attrayant pour les investissements nationaux et étrangers. Notre politique étrangère doit revenir à notre crédo de « non-ingérence dans les affaires ni des pays voisins, ni d’autres pays » Enfin, la Tunisie qui fut, grâce a son héritage culturel et à ses atouts naturels, une destination prisée en Méditerranée et dans le monde. Aujourd’hui le collapse n’est pas encore total mais l’inquiétude est presque générale. Une question se pose : nous est-il permis aujourd’hui de baisser les bras et de nous lamenter sur notre sort et celui de notre pays sans lever le petit doigt, sans essayer de participer tant soit peu à faire redresser la barre ne serait-ce-que par une participation d’idées par le bais des médias ou encore à travers les «think-tanks » sectoriels ? Notre devoir envers notre pays est de s’armer d’un optimisme créateur en apportant à ceux qui nous gouvernent un soutien même critique mais surtout constructif. Ceux-là, ainsi que tous les politiciens ont également le devoir d’oublier, ne serait-ce-que pour un temps, leur appartenance politique, leurs idéologies et leur ambition personnelle pour se consacrer totalement au service de la Tunisie et du peuple Tunisien. La Tunisie a besoin d’un sursaut national altruiste, collectif et générateur d’un développement équitable et durable. Ce n’est que de la sorte que sècheront vos larmes et que notre pays retrouve sa stabilité et son épanouissement.

Tijani Haddad

*Article publié en 2017 et qui reste valable aujourd'hui



Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 

تونس / الصواب /06/09/2019

بعد تجربتين انتخابيتين  حقيقيتين وحرتين في 2011 و2014 ، عدا تجربة انتخابية بلدية  ، كان للمرء أن ينتظر وعيا جماعيا بمعنى الانتخابات وكيفية التقييم سواء للترشح فيها ، أو للأقتراع ، وبعد الهزيمة الفادحة للمجتمع المدني رغم أغلبية ناخبيه في العام 2011 بسبب تشتت صفوفه ، وبعد النتيجة النصف نصف التي حصلت في انتخابات 2014 رغم التراجع الكبير لدعاة المجتمع الديني ، كان مفترضا أن تقع يقظة حقيقية ، ويسود الطبقة السياسية الوعي بمدى ما بيدها من سلاح سلمي عبر صناديق الاقتراع ، غير أننا وجدنا أنفسنا على قدر كبير من الغباء في أوساط المنادين بمدنية الدولة ، وسنجد أنفسنا في  مواجهة نفس الغباء بالنسبة للناخبين.

ويمكن للمرء اليوم رسم صورة مجتمعية من ثلاثة ألوان في تونس :

أولها : مساحة المنادين بمدنية المجتمع وليبيراليته

وثانيهما :  مساحة المنادين بمدنية المجتمع ولكن يساريته حتى لا نقول ماركسيته التي أصبح دعاتها متخفين

وثالثها : مساحة أنصار المرجعية الاسلاموية .

ووفقا لكل الدراسات المتاحة فإن الصورتان الأولى والثانية تمثلان حوالي 75 في المائة من الشتات ، أما الصورة الثالثة فإنها تمثل في أحسن الأحوال 25 في المائة،

ويبدو أن تلك الصورة الثالثة والأقلية شعبيا ، تهدد إلا إذا حصلت معجزة ، بالسيطرة على الرئاسات الثلاث ، أو إنها تطمح لذلك : رئاسة الجمهورية ورئاسة الحكومة ورئاسة البرلمان .

وما يدور في أوساط معينة أو هذا هو الطرح فإن عبد الفتاح مورو سيكون مرشحا ليكون رئيسا للجمهورية ، وراشد الغنوشي ليكون رئيس مجلس نواب الشعب ، الذي تنبثق منه حكومة يكون رئيسها زياد العذاري.

هل هي أحلام يقظة أم  إن غباء أنصار مدنية المجتمع ، يمكن أن يسمح بذلك .

إن ترشح 26 شخصية نهائيا بعد طرح أكثر من ستين قدموا ترشيحاتهم ، لا يدل على ظاهرة صحية ، بل على ظاهرة مرضية ، قوامها أنانية مفرطة ، وغياب أي قدرة على التنازل والوفاق.

فمن بين الـ26 مترشحا نجد حوالي 6 ربما زائد واحد أو اثنين يمكن وضعهم في الصنف الثالث أو الصورة الثالثة ، أي من أنصار المجتمع الديني رغم قرارات المؤتمر الأخير لحزب النهضة بمدنية الدولة وفصل السياسة عن الدين.

أما البقية فيمكن تصنيفهم ضمن الصورة الأولى والثانية ، على ما بينهما من فوارق عميقة في تصور طبيعة المجتمع من مدني ليبيرالي أو مدني لنقل يساري،

هذا التشتت في أنصار الطبيعة المدنية للمجتمع من شأنه أن يلعب أدوارا سيئة في الانتخابات ، بحيث يمكن لأغلبية واضحة في المجتمع أن تجد نفسها في صف الأقلية في دواليب الحكم ، بسبب غباء مركب ، وأنانية مفرطة ، وحسابات خاطئة.

ولو استعرضنا أسماء المترشحين من أنصار المجتمع المدني ، لوجدنا الفوارق بينهم لا تكاد ترى حتى تحت المجهر ، هذا إذا كانت لهم برامج حقيقية مرقمة ودقيقة ، باستثناء المرشحة عبير موسي المقنعة ببرامجها الاقتصادية الاجتماعية الثقافية التربوية الصحية ، والتي لن أصوت لها شخصيا  ولا لحزبها، خوفا من العودة إلى مربع الديكتاتورية التي تربت في أحضانه.

أما البقية وبعد الاستماع لهم  بإمعان فهم لا يقدمون سوى أدبيات لا تسمن ولا تغني من جوع ، ولا تنبئ عن السياسات التي يمكن أن تنهض بالبلاد ، أو تضعها على طريق تنمية وبوادر نمو يمكن أن تخرج تونس مما فيه من تقهقر ، بالصورة التي تكفل مداخيل كافية لميزانية الدولة ، واقتطاعا لجزء من ذلك النمو للاستثمار بعد عودة الثقة ، وبالصورة التي تمكن من خلق فرص العمل لاستيعاب الأفواج الواردة لطلب العمل بما يقدر بـ60 ألف في السنة ، وربما البدء باستعياب البطالة القائمة.

و إذا كان هذا  هو الحال للمترشحين من أنصار المجتمع المدني ، فلعل النهضة هي الأخرى لا تتوفر على برنامج اقتصادي اجتماعي واضح ومرقم ، يجعل الصورة بالنسبة للمستقبل في ظلها غائمة إلا إذا اعتبرنا أسلمة المجتمع برنامجا.

وإذا كان هذا بالنسبة للمترشحين للرئاسة خاصة بين المنادين بمدنية المجتمع ، فما هو الحال بالنسبة للناخبين .

نظرة سريعة على مختلف استطلاعات الرأي  تونسية وأجنبية  مما تطلبه السفارات من أجل حكوماتها وتجريها شركات  أجنبية متخصصة ، لا يرقى الشك لمصداقيتها ولا لحياديتها ولا لمهنيتها ، فإننا سريعا ما نلاحظ أن على الأقل 10 وربما 15 من بين المترشحين تقل النسب  المفروض  أن يحصل  عليهاعن 3 في المائة  أو أقل وحتى صفر فاصل ، وبالتالي فإن 10 إلى 11 فقط يمكن القول إنهم حقيقة في السباق ،  من بينهم في أحسن التقديرات 5 فقط يمكن أن يكونوا بين الاثنين الأوائل، أي المؤهلين الوحيدين للتسابق من أجل الوصول إلى منصب الرئاسة.

هذا على مستوى الغباء في  الترشح ولكن الأخطر هو مستوى عدم تقدير الأشياء حق قدرها بين الناخبين، وإذا اعتمدنا استطلاع مؤسسة إيفوب الفرنسية فإن 25 في المائة للأصوات ستذهب سبهللا ، أي إنها لن تكون محسوبة، وهي الأصوات التي لن يحصل أصحابها إلا على 3 في المائة أو أقل ، فلو إن هذه الأصوات ذهبت إلى الأوائل وفقا لما تردده بإجماع شركات سبر الآراء لكانت النتيجة في أعلى القائمة مختلفة ، وبالتمعن من تلك النسب نجد أن الغالب فيها هم من يسمون أنفسهم حداثيين ، بحيث يحرمون حداثيين مثلهم من أصوات ثمينة كان يمكن أن تغير المعادلة ، إنه تصويت ضائع تصويت

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn
 
باب نات - أشرف رئيس الحكومة المفوض كمال مرجان صباح اليوم بقصر الحكومة بالقصبة على موكب توقيع اتفاق الزيادات الخصوصية للأطباء والجامعيين والمهندسين بين الحكومة والاتحاد العام التونسي للشغل بحضور الامين العام للمنظمة الشغيلة نور الدين الطبوبي.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Le conseil d’administration de la Banque centrale de Tunisie (BCT) s’est félicité, lors de sa réunion périodique, tenue vendredi, de l’amélioration du taux de change du dinar par rapport aux principales devises et particulièrement, l’euro et le dollar.

Ainsi 1 euro équivaut à 3,163 dinars alors qu’il avait atteint 3,500 dinars tandis qu’1 dollar s’échange contre 2,873  dinars et avait franchi la barre de 3,200 dinars.

Page 1 sur 636

Notre page officielle

 

Contactez-nous:

Tel : +216 98415700

Addresse : Zone Industrielle Charguia 1 Tunis

Email : contact@carthagonews.com

Tous droits réservés pour Carthago News 2016 © .

Édité par STEAG (Société Tunisienne d’édition et d'art graphique)

Restez Connecté Avec Nous

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn